Rétro

  • « NORTHLAND POWER »

Le 19/05/2014: Rene Ranger, Rupeni Caucaunibuca et Norm Berryman, 3 joueurs qui ont fait vibrer les « Taniwhas » du Northland

Rene Ranger, Rupeni Caucaunibuca et Norm Berryman, 3 joueurs qui ont fait vibrer les "Taniwhas" du Northland !

  • « NEWCASTLE ISLANDERS »

Le 24/04/2014: Hommage à Pat Lam et « Inga » Tuigamala, deux joueurs néo-zélandais qui ont pour point commun d’avoir porté le maillot des All Blacks puis le maillot des Manu Samoa. Leur passage en Angleterre a également marqué le club de Newcastle … dont le titre remporté en 1998 reste inoubliable !

« Quand on est un jeune garçon sensible qui veut devenir le meilleur joueur du monde, il n’y a pas meilleurs mentors que Inga Tuigamala et Pat Lam. (…) Non pas parce qu’ils sont les meilleurs joueurs de première division, c’est en tout cas mon avis, mais parce que leur état d’esprit et leur approche du sport me conviennent parfaitement. Ils aiment jouer au rugby. Il suffit de les voir à l’entraînement, ils donnent le maximum et sourient tout le temps. (…) Chaque semaine, Pat et Inga me démontrent que tout est possible. Ils m’insufflent l’envie d’être meilleur ».  Jonny Wilkinson (Mémoires d’un perfectionniste, JC.Lattès)

Hommage à Pat Lam et « Inga » Tuigamala, deux joueurs néo-zélandais qui ont pour point commun d’avoir porté le maillot des All Blacks puis le maillot des Manu Samoa. Leur passage en Angleterre a également marqué le club de Newcastle … dont le titre remporté en 1998 reste inoubliable !  « Quand on est un jeune garçon sensible qui veut devenir le meilleur joueur du monde, il n’y a pas meilleurs mentors que Inga Tuigamala et Pat Lam. (…) Non pas parce qu’ils sont les meilleurs joueurs de première division, c’est en tout cas mon avis, mais parce que leur état d’esprit et leur approche du sport me conviennent parfaitement. Ils aiment jouer au rugby. Il suffit de les voir à l’entraînement, ils donnent le maximum et sourient tout le temps. (…) Chaque semaine, Pat et Inga me démontrent que tout est possible. Ils m’insufflent l’envie d’être meilleur ».  Jonny Wilkinson (Mémoires d’un perfectionniste, JC.Lattès)

  • « NZ FINISHERS »

Le 11/04/2014: Deux grands joueurs de la même génération, deux « NZ Finishers » !

Caleb Ralph (10/09/1977) sur les terrains néo-zélandais de 1996 à 2009 : 135 essais au total (58 en Super Rugby en 136 matches (dont 104 consécutifs pour les Crusaders, record de la compétition), 9 en 15 sélections pour les All Blacks etc.)

Doug Howlett (21/09/1978) sur les terrains néo-zélandais de 1998 à 2007 : 173 essais au total (dont 63 en 115 matches de Super Rugby (record de la compétition), 49 pour les All Blacks (record national en tests matches) en 62 sélections, 50 pour Auckland en 59 matches etc.)

Deux exemples de précocité (All Blacks Sevens, Catégories de jeunes etc), de longévité (poursuites de leurs carrières respectives au Japon, au Munster, en Australie) et de finish !

Crédits : Allblacks.com

Deux grands joueurs de la même génération, deux « NZ Finishers » ! Caleb Ralph (10/09/1977) sur les terrains néo-zélandais de 1996 à 2009 : 135 essais au total (58 en Super Rugby en 136 matches (dont 104 consécutifs pour les Crusaders, record de la compétition), 9 en 15 sélections pour les All Blacks etc.) Doug Howlett (21/09/1978) sur les terrains néo-zélandais de 1998 à 2007 : 173 essais au total (dont 63 en 115 matches de Super Rugby (record de la compétition), 49 pour les All Blacks (record national en tests matches) en 62 sélections, 50 pour Auckland en 59 matches etc.) Deux exemples de précocité (All Blacks Sevens, Catégories de jeunes etc), de longévité (poursuites de leurs carrières respectives au Japon, au Munster, en Australie) et de finish !  Crédits : Allblacks.com

Le 28/03/2014:

Avec 2 victoires en 4 matches, 2 performances inoubliables et 71 points inscrits en 3 rencontres, Christophe Lamaison mérite amplement son statut de « Bourreau de Blacks ». Une véritable présence physique, des jambes, une bonne défense, de la vista, une botte hors norme, un état d’esprit irréprochable, de la créativité, une maîtrise tactique, de la polyvalence, un gros mental … Il est sûrement le demi d’ouverture de l’ère professionnel le plus compétent que le XV de France ai connu. Il est toujours à l’heure actuelle le meilleur réalisateur du rugby français (380 points en 37 matches).

Avec 2 victoires en 4 matches, 2 performances inoubliables et 71 points inscrits en 3 rencontres, Christophe Lamaison mérite amplement son statut de « Bourreau de Blacks ». Une véritable présence physique, des jambes, une bonne défense, de la vista, une botte hors norme, un état d’esprit irréprochable, de la créativité, une maîtrise tactique, de la polyvalence, un gros mental … Il est sûrement le demi d’ouverture de l’ère professionnel le plus compétent que le XV de France ai connu. Il est toujours à l’heure actuelle le meilleur réalisateur du rugby français (380 points en 37 matches).

Le 16/01/2014:

« Poids lourd de la boxe néo-zélandaise, grand scrummager, pilier fort et extrêmement mobile, capitaine des All Blacks, légende d’Otago, Kevin Skinner est assurément l’un des plus grands « tighthead » que la Nouvelle-Zélande a produit. »

« Sa taille (1m93) et son autorité en mêlée fermée lui ont permis d’être comparé à la légende des années 60, Ken Gray ! Carl Hayman a amené très haut le poste de pilier droit sur la scène internationale. En plus d’être dominateur en mêlée, il s’est révélé être un joueur complet, apportant énormément dans divers fonctions du jeu (défense, soutien des sauteurs, breakdowns, charges, passes). »

Rétro

 

Le 04/01/2014: Ancien ¾ centre du XV de France (48 sélections, 11 essais et d’innombrables percées et passes décisives …), André Boniface est le grand représentant du jeu de lignes et du jeu d’attaque des années 60.

Fer de lance de l’académie du beau jeu, il remporte 5 Tournois des V Nations et apporte en compagnie de son frère Guy et Christian Darrouy entre autres, le Bouclier de Brennus et 3 Challenge Yves du Manoir à Mont de Marsan.

« Boni », « le créateur d’essai » était le roi du cadrage débordement et des passes croisées. Il est aujourd’hui le symbole du « french flair ». Depuis 2005, il fait partie du cercle très fermé du « Hall of Fame international ».

Le temps des Boni

  • ALLAN HEWSON, ROBBIE DEANS, « FULLBACK RIVALRY »

Le 25/11/2013:Au début des années 80, une grande rivalité a passionné et divisé la Nouvelle-Zélande. Un duel à distance entre deux arrières-buteurs. Un de l’île du Nord, Allan Hewson (909 points pour Wellington) et l’autre de l’île du Sud, Robbie Deans (1641 points pour Canterbury).

Rien n’a plus fait enrager les supporteurs de Canterbury que de voir Allan Hewson (34 matches, 357 points), petit feu follet de Wellington avoir les préférences pour porter le N°15 des All Blacks en lieu et place de Robbie Deans (19 matches, 252 points).

Rétro

  • COLIN MEADS, BRAD THORN, « HARD LOCKS »

Le 22/11/2013 : Deux deuxième ligne de légende, bruts de décoffrage et sans concessions.

« Big Bad Brad » Thorn, véritable «gladiateur des temps moderne » est bel et bien de la même trempe que l’emblématique Sir Colin « Pinetrea » Meads.

Deux hommes de devoir qui ont « joué dur » tout au long de leur carrière. Ils ont marqué leur époque en s’imposant et en se faisant respecter sur tous les terrains du monde.

Rétro

  • DES BLUES A TOULOUSE, L’ITINÉRAIRE DE DEUX 2nd 5/8 D’EXCEPTION

Le 18/11/2013 : Deux surdoués, deux mêmes postes, deux parcours similaires pour Lee Stensness et Luke McAlister.

Faisant parti des joueurs les plus doués de leur génération ils ont intégré fort logiquement très vite les All Blacks (23 et 22 ans). Pourtant brillants, Lee Stensness (14 sélections entre 1993 et 1997) et Luke McAlister (31 matches entre 2005 et 2009) ont connu par la suite quelques difficultés à s’imposer durablement.

Après plusieurs années à jouer pour la Franchise des Blues, ils rejoignent le Stade Toulousain et deviennent deux joueurs décisifs dans l’obtention du bouclier de Brennus de 1999 pour le premier et de 2012 pour le second.

LukeMcAlister_LeeStensness_Lexvnz

  • MURRAY MEXTED/ DAVE LOVERIDGE, CLASSIQUE « 89 » DES ALL BLACKS

Le 16/11/2013: Deux figures marquantes du rugby néo-zélandais, deux légendes, associées 37 fois sous le maillot noir.

Murray Mexted (72 sélections), historique N°8 de Wellington, et Dave Loveridge (54 sélections), « cornac » de la grande période de Taranaki.

Deux leaders, plusieurs fois chacun capitaine, ils ont écrit les belles heures des All Blacks de 1978 à 1985, avec en point d’orgue, la réception des Lions Britanniques en 1983 se soldant sur un 4 à 0 pour les locaux.

Murray Mexted_Dave Loveridge

  • ALL BLACKS PODIUM « MOVEMBER »

01/11/2013: Les All Blacks avaient répondu présents à l’appel des « Mo Bros » en 2012.

Sam Whitelock et Richie McCaw ont fait bonne figure mais se sont contentés des moustaches d’argent et de bronze, devant un Conrad Smith « irrésistible ».

All Blacks Podium Movember 2012.jpg

  • MARC ELLIS, SYMBOLE DU MATCH DE LA DÉMESURE

27/10/2013: « 6 essais en un match, 3 à chaque mi-temps ».

Avec 145 points encaissés, dont 6 essais marqués par le seul Marc Ellis, le match Nouvelle-Zélande-Japon en poules de la Coupe du monde 1995 est un des matches les plus déséquilibrés de l’histoire du rugby international.

MarcEllis_Lexvnz.jpg

  • PIERRE VILLEPREUX

Le 14/10/2013, considéré comme l’un des symboles du principe de l’arrière intercalé et comme un joueur qui compte dans l’histoire rugbystique du N°15, il fait partie des meilleurs joueurs que la France a connus.

Il était de la tournée en Nouvelle-Zélande en 1968 et s’est notamment distingué en passant une pénalité de plus de 60 mètres à l’Athletic Park de Wellington.

PierreVillepreux_Lexvnz

3 réflexions au sujet de « Rétro »

  1. C’est dommage pour McAlister, il me semble qu’il était là avant l’émergence de Nonu en 12 (il n’avait aucune chance de prendre le maillot 10 de toute façon) et j’avais bien aimé la paire McAlister Smith contre la France à Lyon je crois.

    • Après avoir pas mal alterné avec Aaron Mauger qui « déclinait » en 2006, McAlister était pas loin d’être incontournable en 2007. C’est surtout dommage qu’il ait choisit de partir à Sale.

      C’était peut-être une superbe expérience, mais il a pris le risque qu’on lui prenne sa place.

      Dès 2008, Ma’a Nonu est repositionné avec les Blacks à ce poste et s’impose. Tandis que McAlister peinera à la suite de son retour à retrouver le niveau qui était le sien.

      Dommage également pour Stensness. Excellent en 1997 associé à Frank Bunce. Il est ensuite zappé en 1998, au profit du retour du « vieux » Walter Little et de Mark Mayerhofler en baisse de régime. 1998 restera comme l’une des pires années des All Blacks.

Laisser un commentaire