Etape charnière

charniere

Le 9 et le 10 ont besoin de temps de jeu en commun mais le rugby professionnel est parsemé de blessures. Les All Blacks le savent bien, pour l’avoir suffisamment vécu ces derniers temps et essaient autant que possible d’en tirer les leçons. Il va leur falloir dès 2016 installer plusieurs joueurs dans le groupe et composer quelque chose qui « coulisse bien ».

Demi de mêlée :

  • Aaron Smith, 1m71/83kg, 47 tests pour les All Blacks, 76 matches de Super Rugby, 28 ans en 2016. Déjà sous contrat jusqu’à 2019 il est l’un des leaders de cette nouvelle ère. C’est incontestablement le boss du poste (46 titularisations sur les 54 derniers tests des All Blacks).
  • Tawera Kerr-Barlow, 1m87/89kg, 20 tests pour les All Blacks, 55 matches de Super Rugby, 26 ans en 2016. Il est revenu sereinement de sa grave blessure, mais n’est pas tant que ça indiscutable, même aux Chiefs. Il a cependant été préféré à TJ Perenara lors de la Coupe du monde.
  • TJ Perenara, 1m84/94kg, 17 tests pour les All Blacks, 61 matches de Super Rugby, 24 ans en 2016. Il s’était imposé en tant que N°2, mais a perdu sa place en pleine Coupe du monde. Encore très jeune, il doit absolument se canaliser.
  • Brad Weber, 1m72/76kg, 1 test pour les All Blacks, 22 matches de Super Rugby, 25 ans en 2016. Véritable pile électrique, le jeune leader de Waikato est le 9 qui monte doucement mais sûrement dans la hiérarchie.
  • August Pulu, 1m89/90kg, 2 tests pour les All Blacks, 50 matches de Super Rugby, 26 ans en 2016. Intéressé par le VII, il subit une grosse concurrence en Super Rugby qui nuit à son ascension. Son avenir international semble compliqué aujourd’hui.

Andy Ellis (28 fois All Blacks) n’a pas réussi à raccrocher le wagon en 2015, 2016 sera encore plus difficile. Les jeunes joueurs comme Bryn Hall, Mitch Drummond ou TT Tahuriorangi passeront avant.

Demi d’ouverture:

  • Dan Carter, 1m78/96kg, 112 tests pour les All Blacks, 141 matches de Super Rugby, 34 ans en 2016. Considéré à juste titre comme le plus grand demi d’ouverture de l’Histoire du rugby moderne. Il quitte le rugby néo-zélandais sur des performances XXL en phase finale de Coupe du monde. Super cadeau d’adieu pour lui, qui n’a pas été épargné par les blessures ces dernières années.
  • Aaron Cruden, 1m75/84kg, 37 tests pour les All Blacks, 81 matches de Super Rugby, 27 ans en 2016. Appelé en cours de Coupe du monde en 2011, il a dû cette fois laisser sa place sur blessure en 2015. Il était devenu un démarreur régulier pour les All Blacks et un animateur de haut vol. Son retour est logiquement très attendu.
Aaron Cruden le retour ?!

Aaron Cruden le retour ?!

  • Beauden Barrett, 1m87/92kg, 36 tests pour les All Blacks, 64 matches de Super Rugby, 25 ans en 2016. Rapide, talentueux, polyvalent, opportuniste, il excelle avec les All Blacks dans son rôle de joker de luxe. Ce sera peut-être dur pour lui d’apporter davantage en tant que titulaire.
  • Colin Slade, 1m83/90kg, 21 tests pour les All Blacks, 77 matches de Super Rugby, 29 ans en 2016. Sûrement sous-estimé, il n’est jamais parvenu à s’imposer au niveau international. Quoi qu’il en soit, il était en grande forme avec les Crusaders en 2015. Belle pioche pour le Stade Palois. Il quitte la Nouvelle-Zélande « double Champion du monde ».
  • Lima Sopoaga, 1m75/91kg, 1 test pour les All Blacks, 49 matches de Super Rugby, 25 ans en 2016. Il forme avec Aaron Smith une charnière qui marche fort en Super Rugby. S’il arrive à enchaîner les matches et évoluer au niveau où il était en 2015, nul doute qu’on le reverra en noir.
  • Otere Black, 1m85/86kg, 4 matches de Super Rugby, 21 ans en 2016. Le dernier demi d’ouverture des « Baby Blacks » et des « All Blacks Maoris » a du talent à revendre. Excellent avec les Turbos, il faut désormais qu’il fasse ses preuves en Super Rugby pour gagner en visibilité. Le jeu des Hurricanes devrait s’y prêter.

Les talentueux frères McKenzie, Damian et Marty, auront également tous les deux des choses à montrer, tandis que Tom Taylor (3 fois All Black) évolue désormais sur la rade de Toulon.

Avis Lexvnz:
Aaron Smith est indiscutable. Derrière lui, un joueur comme Brad Weber pourrait avoir sa chance en sortie de banc, tandis que TJ Perenara a le caractère pour réagir positivement.
On espère qu’Aaron Cruden va retrouver son niveau et revenir aux affaires rapidement. Beauden Barrett a un impact incroyable lorsqu’il rentre en jeu (15 ou 10) tandis que Lima Sopoaga va sans doute rentrer dans la vie du groupe.

Source photo: sportal.co.nz

2 réflexions au sujet de « Etape charnière »

    • Oui il semble bien « trop tendre » pour pouvoir accéder aux All Blacks. La concurrence est sans doute trop forte pour qu’il puisse tirer son épingle du jeu.

Laisser un commentaire