Qui pour défendre la Nouvelle-Zélande ?

trois mousquetaires

Les All Blacks ont toujours faits des différences grâce à leurs joueurs de 3ème ligne et grâce à leur conception équilibrée et complémentaire de celle-ci. Véritable poumon d’une équipe de rugby, la 3ème ligne sera dès 2016 un chantier qu’il ne faudra pas rater sous risque de sanctions immédiates sur les résultats, ainsi que sur l’ambition de jeu.

N°8 :

  • Kieran Read, 1m93/110kg, 84 tests pour les All Blacks, 119 matches de Super Rugby, 31 ans en 2016. Meilleur joueur du monde en 2013, il n’est plus le même depuis ses KO consécutifs. Il est pourtant prévu pour être le Capitaine des All Blacks en 2016. Il lui faudra trouver une alternative sérieuse car il peut se passer beaucoup de choses jusqu’à 2019.
  • Victor Vito, 1m92/109kg, 33 tests pour les All Blacks, 84 matches de Super Rugby, 29 ans en 2016. De préférence N°8, de par sa gestuelle et son attirance pour les courses balles en mains. Expérimenté, athlétique et intéressant en sortie de banc, c’est un habitué du squad des All Blacks même si on attend toujours qu’il s’affirme davantage.
  • Elliot Dixon, 1m93/110kg, 49 matches de Super Rugby, 27 ans en 2016. C’est en tant que blindside qu’il a crevé l’écran en 2015 avec les Highlanders, mais son poste naturel est derrière la mêlée. Dextérité, vitesse, puissance, engagement, dommage qu’il perce un peu sur le tard. A suivre de très près malgré tout !
  • Luke Whitelock, 1m90/104kg, 1 test pour les All Blacks, 49 matches de Super Rugby, 25 ans en 2016. Voilà un joueur intelligent, qui fait bien les choses mais dont le physique ne suit pas. A voir si le cadet des Whitelock s’impose dans sa nouvelle Franchise, les Highlanders. Un véritable défi pour lui.
  • Akira Ioane, 1m94/111kg, 9 matches de Super Rugby, 21 ans en 2016. Attention, ça va faire mal … le garçon est loin d’être parfait, notamment sur son jeu sans ballon, mais il sera à l’avenir une option incontournable (N°8 ou blindside) et cela au plus haut niveau. Hors norme !

L’arrivée de Liam Squire aux Highlanders est également à suivre ainsi que la progression de Blade Thomson aux Hurricanes.

Blindside :

  • Jerome Kaino, 1m96/112kg, 67 tests pour les All Blacks, 104 matches de Super Rugby, 33 ans en 2016. Un roc. Moins en vue depuis son retour du Japon, il a su relever le niveau pour les matches couperets en Coupe du monde. Il est la « force de frappe » de la 3ème ligne néo-zélandaise, et son expérience ne pourrait être que bénéfique pour assurer les premiers pas de la reconstruction en 2016.
  • Liam Messam, 1m90/108kg, 43 tests pour les All Blacks, 144 matches de Super Rugby, 32 ans en 2016. Titulaire sur le côté fermé des Blacks durant l’absence de Kaino, l’ex leader des Chiefs est une des références du poste en Nouvelle-Zélande. Il semble se diriger désormais vers le VII et une « fin de carrière Japonaise ».
  • Brad Shields, 1m93/111kg, 53 matches de Super Rugby, 25 ans en 2016. Bon partout, excellent nul-part. Voilà pourquoi il n’est toujours pas All Black. Manque de dextérité pour un 8, manque de rudesse pour un 6. Il a pourtant une superbe carte à jouer, car il est encore très jeune. Son travail finira sans doute par payer.
  • Steven Luatua, 1m96/115kg, 14 tests pour les All Blacks, 48 matches de Super Rugby, 25 ans en 2016. Énorme potentiel pour ce jeune joueur qui sort d’une mauvaise année avec les Blues … A voir. Il peut évoluer en 2ème ligne où ses qualités pourraient être appréciées.

Openside :

  • Richie McCaw, 1m87/107kg, 148 tests pour les All Blacks, 135 matches de Super Rugby, 36 ans en 2016. Partira ? Partira pas ? C’est la grande question du moment. Bien que cruelle, parce qu’il était au top en finale de la Coupe du monde, partir au sommet serait une très bonne idée.
  • Sam Cane, 1m88/104kg, 31 tests pour les All Blacks, 63 matches de Super Rugby, 24 ans en 2016. Il est l’élu pour succéder au Roi McCaw. Bourré de talent, couvé chez les All Blacks comme en Super Rugby. Il va bien falloir le lancer dans le grain bain un jour ou l’autre.
  • Matt Todd, 1m85/103kg, 3 tests pour les All Blacks, 80 matches de Super Rugby, 28 ans en 2016. Toujours cohérent et concentré sur sa tâche, c’est un joueur qui rassure et qui peut avoir sa chance. Il devrait cependant lui manquer peut-être la petite étincelle pour avoir les préférences des sélectionneurs.
  • Ardie Savea, 1m88/100kg, 32 matches de Super Rugby, 23 ans en 2016. Sam Cane est le « fils spirituel » de McCaw, Ardie Savea est celui de Michael Jones … il est un des joueurs capable à l’avenir d’apporter un + aux All Blacks. Un phénomène athlétique.
Ardie Savea attend son heure

Ardie Savea attend son heure

  • Blake Gibson, 1m86/102kg, 5 matches de Super Rugby, 21 ans en 2016. On lui prédit un bel avenir. Jeune, agressif, rapide, ce Blake Gibson semble avoir les moyens de ses ambitions. Il peut faire sensation dès cette année avec les Blues de Tana Umaga.

La chance de Shane Christie (31 ans en 2016) est sans doute passée, quand à John Hardie, il joue désormais pour l’Ecosse et Edimbourg.

Avis Lexvnz :
Sans prendre en compte la saison de VII qui va redistribuer les cartes, les 5 joueurs de 3ème ligne qu’il pourrait être intéressant de retrouver dans le squad noir en 2016, en terme de potentiel actuel et futur, et afin d’optimiser le passage de relai, seraient : Kieran Read (N°8), Sam Cane et Ardie Savea (N°7), Jerome Kaino et Akira Ioane (N°6+8)

Source photo: monblogtherapeute.com

2 réflexions au sujet de « Qui pour défendre la Nouvelle-Zélande ? »

  1. L’énigme Luatua. Prometteur il n’y a pas si longtemps avec les Blacks. Je n’ai pas pu le voir avec les Blues en SR l’année dernière, il a vraiment été si mauvais que ça ?

    • Mouais … franchement il n’avançait plus, était peu investi, maladroit, peu d’impact, il était loin des All Blacks
      Mais le potentiel reste le même, il faut que 2016 soit différent.

Laisser un commentaire