Nonu & Smith approchent du rêve : Finir en beauté !

Les légendaires ¾ centres, Ma’a Nonu et Conrad Smith, de nouveau réunis sous le maillot des Hurricanes/ Photo / Brett Phibbs.

Les légendaires ¾ centres, Ma’a Nonu et Conrad Smith, de nouveau réunis sous le maillot des Hurricanes/ Photo / Brett Phibbs.

La dernière saison parfaite ? C’est ce que visent les deux plus emblématiques Hurricanes du moment (plus de 240 apparitions à deux, 12 années au sein de la Franchise pour C.Smith)
Accompagnés de nombreux jeunes, les deux trentenaires viennent d’effectuer une campagne 2015 impressionnante. Ma’a Nonu en particulier. Tel un phénix, le bouillant centre aux dreadlocks avait semble-t-il indéniablement besoin de rejouer pour la Franchise de son cœur pour s’épanouir après 3 années d’exil. Et avec Conrad Smith …
Les Hurricanes n’ont jamais décrocher le Super Rugby, la motivation sera donc toute trouvée. Mais pour ce faire, ils devront battre et retenir les fougueux Highlanders qui viennent de renverser les Chiefs et les Waratahs … et qui eux non plus, n’ont jamais gagné cette compétition. Les hommes de Boyd pourront toutefois tenter de décrocher ce 1er titre à la maison.

« Jouer cette finale à domicile, c’est une récompense, c’est cohérent. Nous savions que si nous mettions tout en place, on pouvait le faire. C’est particulièrement réjouissant… Je continuerais sûrement à jouer encore quelques années ici si je pouvais jouer devant une foule comme ça chaque semaine » Conrad Smith

Les Hurricanes Champions ? On ne peut s’empêcher de penser au bonheur qu’aurait eu Jerry Collins d’apprendre que sa Franchise remporte le Super Rugby. Après la terrible annonce, il se dit, que l’identité « Canes » s’est renforcée sans se déconcentrer.

« Si on ne pense qu’à ce genre de choses, il est possible qu’au final on ne joue pas si bien … on doit continuer à faire notre travail » Conrad Smith

A la fin de la saison, Jeremy Thrush (Gloucester) et Ben Franks (London Irish) vont également voguer vers d’autres cieux. C’est clair, s’ils veulent gagner, pour eux, pour Jerry, c’est maintenant !

Source : jakarta globe, nzherald rugby

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *