Interview express avant la finale: Super Rugby 2014

SR2014

Melo : Quel est le joueur Néo-Zélandais qui serait ton joueur du mois ?
Lexvnz : Matt Todd ! Il a une belle présence et concrétise assez bien la domination des avants Croisés sur les derniers matches. Il inscrit un doublé je crois il y a 2 semaines, et puis un nouveau ce matin, face aux Sharks. Matt Todd est un très bon flanker, pas de doute la dessus. Le fait qu’il conserve le 7 avec le retour de Richie McCaw ne trompe pas. Il est important pour les Crusaders cette année. C’est une valeur sûre. Il est prêt à en découdre.

Matt_Todd52

Melo: Matt Todd avec les All Blacks ?
Lexvnz: Il l’est déjà … Tu as McCaw, Sam Cane et puis Matt Todd qui arrive juste après. Il est toujours dans les parages, souvent aux entrainements etc. Je sais qu’il a repoussé des offres européennes et resigné 1 an avec la NZRU. Pour être honnête, à la base, il ne correspond pas totalement à ce que recherchent les All Blacks, mais il est là quand même. Ça montre toute l’estime que le staff AB a pour lui. Personne ne peut ne pas voir ce qu’il fait. Je pense qu’il a eu raison de rester un an de plus, parce qu’il est dans les papiers, qu’il a sa carte à jouer et que les choses peuvent changer. Ça va vite dans le sport.

Melo : Qu’as-tu pensé des équipes qualifiées à l’issue de la phase régulière ?
Lexvnz : Sharks-Highlanders, Brumbies-Chiefs, Tahs et Saders patientant pour les demies … sur le papier ça me semble correct. Je ne vois pas de scandale. Il n’y a pas trop à épiloguer, l’équipe de Sydney est celle qui mérite le plus cette première place, de par le jeu qu’elle produit et sa régularité tout au long de l’année. Les autres sont plus cohérentes et plus régulières que les non qualifiés, mais elles ne sont pas si exceptionnelles que ça.
J’aimerais revenir tout d’abord sur cette histoire de conférence qui fausse grandement la « phase régulière » comme tu le dis et donc le Super Rugby.
En jouant 2 fois contre les équipes de leur conférence, les classements sont logiquement faussés. Quand les Sharks affrontent deux fois les Lions (12ème), les Cheetahs (14ème), les Bulls (9ème) et les Stormers (11ème), une équipe comme les Hurricanes doit jouer deux fois contre les Crusaders (2ème), les Blues (10ème), les Highlanders (6ème) et les Chiefs (5ème). Les Waratahs et les Brumbies eux, ont la « chance » de pouvoir jouer deux fois, si l’on peut s’exprimer ainsi, contre les Rebels (dernier) et les Reds (13ème). Toutes les équipes n’ont pas les mêmes chances d’arriver en phase finale. Les équipes Néo-Zélandaises « s’entretuent » entre elles à cause de la densité de leur conférence.
Ce n’est plus une phase régulière. C’est une logique de conférence. Alors après, c’est une logique comme une autre, qui est loin d’être un drame, mais qui n’est pas équitable, sportivement parlant.

Exemple de points gagnés par Nations: NZ 215, AUS 192, AFS 175.

On voit clairement que mêmes avec un parcours plus dur, les équipes Néo-Zélandaise figurent mieux dans l’ensemble que les équipes Sud-Africaines et Australiennes. C’est vérifiable en de nombreux autres points. Ce qui peut, on le comprend, être assez rageant pour les équipes qui passent à la trappe, comme les Hurricanes par exemple.
Pour finir, et finir justement, il faut rappeler qu’auparavant, les équipes Sud-Africaines passaient davantage de temps dans les transports que les Australasiens …
Tout ça ne change pas trop la course au titre, mais cela prouve bien que le Super Rugby est un championnat bien complexe qui n’arrivera probablement jamais à quelque chose d’équitable en tout point. Ça n’existe pas. Tu auras toujours des équipes favorisées et d’autres défavorisées.

Melo : Par exemple ?
Lexvnz : Ne serait-ce que par le calendrier. Si tu veux mieux comprendre, regarde le calendrier des Sharks et celui des Hurricanes cette année. Et ça c’est ingérable, un coup c’est untel, un coup c’est un autre … c’est comme ça.
La nouvelle formule pour 2016, n’arrangera strictement rien. Surtout aujourd’hui où le financier a clairement pris le pas sur le sportif. Il l’a même complètement largué dans un virage.
On peut toujours regarder les matches, apprécier ceci, admirer cela … mais pour avoir une vision réaliste, proche du concret et faire une analyse pertinente, il faut avoir plein de choses en tête et les incorporer aux résultats sportifs.

Melo : Justement, comment évalues-tu le niveau de jeu cette année ?
Lexvnz : Un peu décevant. Mais c’est logique. Si au lieu de 8 couloirs en finale du 100 mètres aux JO, tu en as 12, la moyenne de tous les temps des coureurs va augmenter, le niveau sera moins élevé. La concurrence sera moins forte. C’est ce qu’ils font en Super Rugby. Ils augmentent le nombre d’équipes. Donc le niveau baisse. C’est très facile à conceptualiser.
Mais plus que le niveau de jeu, mêmes si certaines équipes étaient affligeantes … c’est davantage l’état d’esprit qui m’a déçu.

Les Crusaders 2ème, les Sharks 3ème, les Brumbies 4ème et les Chiefs 5ème n’ont pas emballé le monde par la saison qu’ils viennent de faire. Quelque part, ils passent presque « au métier ». Le Super Rugby 2014 n’est clairement pas un grand cru. Au niveau du jeu en lui-même, et au niveau des ambitions.
Les Waratahs ont apporté quelque chose de frais, qui sentait bon la belle époque du Super 12. Bravo à eux. Les Highlanders, à un niveau inférieur, étaient dynamiques et avaient foi en eux, ils jouaient au maximum de leur possibilités. Ce n’est pas, je crois, le cas de tout le monde. C’est dommageable de commencer à voir des équipes « gérer ». Mais là encore, ce n’est pas compliqué à comprendre. Plus tu augmentes la durée de la saison, plus les équipes mettent en place des stratégies de préservation, font des calculs etc . Comme quoi, le format à sa part d’influence. Les comportements changent, quelque soit l’hémisphère …
J’ai également une petite pensée pour les exclus des phases finales comme les Cheetahs et les Hurricanes qui, à chacun de leurs matches que j’ai regardé m’ont donné du contenu. Heureusement qu’ils étaient là cette année. Malheureusement, ils sont à chaque fois un peu juste pour pouvoir « se payer ».

Un mot sur les barrages où les équipes Néo-Zélandaises ce sont faites éliminées ?
Oui bien sûr, ce sont d’ailleurs deux matches assez similaires dans leur positionnement et leur déroulement. Les Chiefs devaient aller jouer chez les Brumbies et les Highlanders chez les Sharks. Ça ne s’est pas joué à grand-chose globalement, mais les « locaux » ont tous les deux mieux entamés les rencontres et pris de l’avance rapidement. Il fallait ensuite courir après le score, ce que les Néo-Zélandais ont fait remarquablement. Toutefois, en fin de match, le retour de bâton pour les efforts consentis à faire pour revenir se paye cash.Un classique …

C’est dommage pour eux, mais ce n’est pas une grande surprise. Il y a très rarement de surprises en phase finale. Les Chiefs étaient en dedans cette année. Ils n’ont pas réussi à maintenir le rythme, ni à trouver le bon équilibre. Certaines absences, par départs ou par blessures ont vraiment pesé sur leur année. C’est le jeu, beaucoup d’autres équipes ont eu des gros soucis. C’est comme ça. Le « three peat » n’est pas quelque chose d’aisé à obtenir.
Quant aux Highlanders, après leur exécrable année 2013, ils ont relevé la tête. On sentait un groupe soudé, ponctué de quelques brillantes individualités, qui jouait simple et qui était mort de faim. Mais la fin de saison commençait à devenir pénible pour eux … elle était sans doute un peu trop longue pour cet effectif. Ils avaient battus les Sharks à Durban, mais ce genre « d’exploit » ne se reproduit pas trop souvent. Les Sharks qui avaient fait tomber les Crusaders à Christchurch l’ont également vérifié en demie finale.
Comme je viens de le dire, il y a très peu de surprise en phase finale. Je crois qu’aucune équipe pour l’instant n’a remporté le Super Rugby hors de ses terres.

Melo : Donc les Waratahs vont battre les Crusaders en finale ?
Lexvnz : Statistiquement oui.
Ensuite, une finale c’est une finale. Il faut malgré tout la jouer avant de soulever le trophée. Encore heureux … alors même si les Tahs partent avec un avantage, j’ai bon espoir que les Crusaders arrivent à exister dans ce match. Ça sera une belle confrontation …
Tu auras les feux follets Australiens comme Foley et Beale face au classicisme Néo-Zélandais que représentent Slade et Carter. Bien sûr Nadolo vs Folau, mais plein d’autres également.
Contre les Sharks, tu as vu que les Crusaders n’ont fait que jouer au large pour étirer cette défense Sud-Africaine et limiter les affrontements au près. Les Néo-Zélandais préféraient envoyer du lourd sur les ailes avec Nadolo. D’ailleurs Kieron Fonotia a été titularisé sur une aile, c’est un signal assez fort. Les gens disent souvent que lorsqu’une équipe aligne des monstres aux ailes c’est qu’elle va jouer comme des bourrins. Mais c’est totalement faux. Pour utiliser ces mecs et qu’ils touchent suffisamment la balle pour faire des différences, il faut bien se faire des passes en amont… il faut bien créer du jeu. C’est ce qu’ont fait les Saders avec Carter et Crotty au centre. Ce qui n’est pas le cas par exemple des équipes qui mettent des gazelles pour contrer, mais qui ne font jamais circuler le ballon jusqu’à elles …
Bref, pour revenir à la finale, je pense que les Crusaders doivent changer de stratégie. A l’inverse des Sharks, ils sont moins talentueux cette fois que les Waratahs derrière. Il serait peut-être judicieux de mettre la main sur la balle et de jouer devant !
On verra bien ce qu’il se passe, il faut qu’ils y croient et qu’ils n’écoutent surtout pas cette statistique. Qui sait, ils pourraient créer l’exploit, les records sont faits pour être battus !

Melo: Merci à toi, plus qu’une semaine à attendre

Lexvnz: De rien, Bonne finale à tous !

Crédits: Photo Superxv.com, planetrugby.co.uk

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *