Todd Miller & Adrian Cashmore: lumière sur deux brillantes carrières dans l’ombre d’une légende

Todd Miller Adrian Cashmore

Joueurs importants pour leurs équipes respectives, ils ont fait la force et la richesse du rugby néo-zélandais des années 90-2000. All Blacks a peu de reprises, Christian Cullen oblige, destins croisés de deux brillants arrière : Todd Miller et Adrian Cashmore.

  • Todd Miller

Issu du Northland, neveu du grand demi de mêlée All Blacks, Sid Going, il joue avec les « New Zealand Schhol » aux côtés de Jonah Lomu, Jeff Wilson et 7 autres futurs internationaux puis avec les All Blacks U20 où il partage le poste en 1993 avec son homologue du jour, Adrian Cashmore.

Peu de temps auparavant, à 18 ans, Todd Miller débarque dans l’équipe très expérimentée de Waikato.

 « Je pense qu’à l’époque le titulaire à l’arrière était Pailles (Andrew Strawbridge) et ils avaient Wayne Warlow et Dougy Wilson sur les ailes … je me disais « Mon Dieu, ces gars-là sont tous très bons, comment vais-je faire ? » » Todd Miller

Il arrive toutefois à tirer son épingle du jeu et c’est même lui qui joue ce fameux match où Waikato met fin à 8 années d’invincibilité d’Auckland en Ranfurly Shield.

 « Auckland a eu le bouclier tout au long de mon adolescence … ce match est un des meilleurs moments de ma carrière ! » Todd Miller

Il se blesse gravement aux ischios-jambiers en 1994 puis s’en va parfaire son éducation Mormone dans une église de l’île du Sud durant deux années (1995-1996)

« Le rugby ne m’a pas manqué. J’avais un but, j’ai fait ce que je devais faire » Todd Miller

Après avoir eu un peu de mal à reprendre le rythme, il revient plus fort que jamais : hyper actif, réputé relanceur de l’extrême et courageux défenseur, Todd Miller est appelé à rejoindre le squad des All Blacks, en pleine apogée d’un autre arrière, un surdoué … Christian Cullen.

Il marque 4 essais dont 3 contre Huddersfield en 4 matches pour les All Blacks mais ne remettra plus jamais ce maillot. On le revoit seulement sous celui des All Blacks Maoris en 1999. Passé l’an 2000, il paye sans doute sa  petite corpulence (1m75, 81kg) et éventuellement le fait qu’il refusait de jouer le Dimanche.

 « Le fait est que je n’étais pas assez bon. Tout simplement. En 1997 j’ai vraiment bien joué, mais il m’a fallu un certain temps pour me mettre au rythme professionnel. Après 1997, j’ai probablement rejoué à mon meilleur niveau seulement en 2002.» Todd Miller

Todd Miller devient au fil des ans un joueur majeur pour Waikato (84 matches, 28 Ranfurly Shield) et les Chiefs (41 matches) de 1993 à 2004 (retraite forcée à cause d’un genou dans un sale état).

 «À l’époque, le docteur et le kiné disaient que j’allais être handicapé vers l’âge de 40, aujourd’hui j’y suis presque, et je pense que ça va pas trop mal ». Todd Miller

Todd Miller_Lexvnz

Todd Miller enseigne aujourd’hui le rugby à l’« Hamilton Boy’s High school ».

«C’est une grande école avec 90% de garçons. Ma classe est leur préférée de la journée ! » Todd Miller

 

  • Adrian Cashmore (23/07/1973)

Fils de Richard Cashmore, ancienne gloire de Bay of Plenty, il montre dès ses débuts d’excellentes capacités. Il commence à 19 ans (1992) pour les Steamers et se fait sélectionner par les All Blacks U20 en 1993, puis par les All Blacks Sevens.

Il part remporter des trophées à Auckland (5 fois Champion, 14 Ranfurly Shield), devient le 1er arrière des Blues en Super Rugby (47 matches, 619 points), remporte les deux premières éditions (1996-1997) et intègre régulièrement les All Blacks Maoris et l’équipe A Néo-Zélandaise.

Très méthodique, excellent buteur, « Cash » se distingue aussi par son calme et sa sérénité. Très appliqué dans tout ce qu’il fait. Son sang-froid lui permet d’allier audace et sécurité. Il est appelé logiquement dans le squad des All Blacks.

Il joue un match en 1996, mais quitte le groupe sur blessure (remplacé par Matt Cooper) puis un autre en 1997. Il s’exile ensuite au Japon en l’an 2000 pour trois saisons.

Il revient en Nouvelle-Zélande en se faisant attirer par Vern Cotter pour un retour aux sources. Il amène énormément d’expérience à l’équipe de Bay of Plenty qui réalise une très grande saison ! Accompagné de Glen Jackson, Colin Bourke et Rua Tipoki, les Steamers remportent le 1er Ranfurly Shield de leur histoire et atteignent les demies finales de la compétition.

 « Je suis sûr que le défi du Bouclier fera ressortir quelque chose de spécial. Nous n’avons rien à perdre. Les gens disaient l’autre jour que le Bouclier avait perdu de son standing, mais en réalité, ce week-end devrait montrer aux gens qu’ils ont tort. » Adrian Cashmore, juste avant de remporter le bouclier.

Après un bref passage aux Chiefs, il termine sa carrière au Pays de Galles (Ospreys) et arrête sa carrière en 2006 suite à des douleurs insurmontables au dos. Il est un des acteurs principaux du poste d’arrière en Nouvelle-Zélande des années 90-2000 :82 matches, 826 points en Super Rugby, 99 matches, 1001 points en « NPC ».

«  Je suppose que j’aurais pu devenir entraîneur et rester impliqué. Si quelqu’un m’appelle je veux bien aider, mais je ne veux pas en faire ma carrière » Adrian Cashmore

Il a travaillé quelques années avec son père, devenu professionnel de l’immobilier, avant de décider de partir, déclarant que « ce n’était pas pour lui ».

L’ancien All Blacks a été aperçu depuis derrière le comptoir d’un magasin Four Square à Béthléem (Bay of Plenty) pour le plus grand étonnement des villageois :

Adrian Cashmore_Lexvnz

« Les gens me disaient : « vous travailler dans une épicerie maintenant !!! Mais qu’est-ce qui vous prend ? » C’était marrant !» Adrian Cashmore

Il passe ainsi 2 ans à travailler dans les supermarchés pour apprendre les ficelles du métier en vue d’ouvrir son propre magasin.

« Le système ! C’est ce qu’il y a de plus important à comprendre. Après c’est la même chose chaque jour. J’essaie toujours de me remettre dans une routine. Comme lorsque je jouais au rugby, je savais ce que j’avais à faire le lundi, le mardi etc. c’est comme ça que je me sens bien » Adrian Cashmore

Kelvin Gregg, son nouveau patron et propriétaire du Four Square de Bethléem, apprécie son professionnalisme :

« Il est excellent avec les clients, parle beaucoup avec eux. C’est un travailleur acharné, toujours prêt à mettre la main à la patte » 

Crédits : stuff.co.nz, Getty Images, nzherald.co.nz, veooz.com, sunlive.co.nz

2 réflexions au sujet de « Todd Miller & Adrian Cashmore: lumière sur deux brillantes carrières dans l’ombre d’une légende »

  1. Ping : Todd Miller & Adrian Cashmore: lumiè...

Laisser un commentaire