Quelles sources d’inspiration ? Tour d’horizon Néo-Zélandais

Sources inspirations Lexvnz

Chaque génération a des joueurs importants. Et chacun de ses joueurs emmagasinent des sommes de données importantes avant d’évoluer. Continuellement. Les approches et les sensibilités sont différentes, mais les résultantes sont toutes de bons souvenirs et des sources de motivation. Voici un recueil de réponses sur un panel de joueurs néo-zélandais :

Leurs réponses peuvent être « personnelles » … basées sur des caractéristiques comportementales, des personnalités marquantes ou des qualités et des particularités intrinsèques. Pas forcément centrées sur le jeu en lui-même :

  • Codie Taylor: « Richie McCaw, un grand leader »
  • Fraser Armstrong: « Owen Franks, un joueur d’équipe, engagé, déterminé et influent »
  • Eric Sione : « Carl Hayman et Owen Franks, ils jouent dur et restent humbles »
  • Hayden Parker: « Jonny Wilkinson, peu importe le passé, il continue d’aller de l’avant »
  • Ryan Crotty: « Aaron Mauger et Jeff Wilson, deux très bons mecs avec le bon état d’esprit et des grandes qualités rugbystiques »
  • Dominic Bird: “Brad Thorn, il est impitoyable”
  • Tyler Bleyendaal : « Dan Carter, il est calme sous la pression et c’est un excellent buteur »
  • Rhys Marshall: « Andrew Hore, un bosseur et un vrai leader »
  • Sam Cane: « Brad Thorn et Richie McCaw, de véritables athlètes et de grands professionnels »
  • TJ Perenara: « Dan Carter, pour son sang-froid »
  • DJ Forbes: « Michael Jones, on a les mêmes valeurs, il est pour moi une grande source d’inspiration »

Elles sont souvent « rugbystiques ». Pratiquement toujours du « poste pour poste ». Ces réponses illustrent toute l’admiration qu’ils portent à leur modèle ou ce vers quoi ils veulent tendre :

  • Dane Coles : « Keven Mealamu »
  • Jeremy Thrush : « Victor Matfield »
  • Rene Ranger :« Tana Umaga »
  • Francis Saili : « Sonny-Bill Williams »
  • Liam Coltman : « Sean Fitzpatrick, un grand leader, un grand All Blacks »
  • Brad Shields: « Richie McCaw, une icône du rugby néo-zélandais »
  • Tawera Kerr-Barlow : « Nick Farr-Jones, un excellent joueur de rugby, un grand leader »
  • Pita Ahki : « Tana Umaga, un grand leader, au travail tous les jours, un performeur »
  • Ben Franks: « Richard Loe »
  • Adam Burn:  “Kieran Read, un grand All Blacks”
  • Bryn Hall: « Fourie Du Preez, son jeu est génial, il est stratégiquement intelligent »

Parfois le « mimétisme » est poussé suffisamment loin pour que l’on puisse supposer une forte identification :

  • Carl Axtens: « Kieran Read, une machine à tout faire »
  • James Broadhurst: “Norm Maxwell”
  • Nathan Harris : « Andrew Hore, on joue la même position, il est vraiment très bon »
  • Jimmy Tupou: « Jerome Kaino, pour ses qualités athlétiques, son rythme de travail et  sa présence physique »
  • Pat Tuipulotu: « Jerome Kaino, c’est une bête ! »
  • Donald Brighouse: “Tony Woodcock”
  • Brodie Retallick: « Chris Jack, mon modèle »
  • Joe Edwards: « Jerome Kaino »
  • Simon Hickey : « Dan Carter, l’homme de la situation »
  • Sam Prattley: « Carl Hayman, un exemple pour tous les grands piliers (par la taille)»

Nous sommes au cœur d’un sujet important. Celui du modèle, de l’exemple. Plus il y a de joueurs évoluant à un niveau exceptionnel, plus les jeunes pousses auront le « haut niveau » dans le viseur. Sans modèle, dur de toucher les sommets, et encore plus de les dépasser !

Rien de plus logique que de voir Carl Axtens et Adam Burn, deux des derniers N°8 des All Blacks U20 citer Kieran Read. Idem pour Jimmy Tupou, Joe Edwards  et même Patrick Tuipulotu avec Jerome Kaino.  Ces terribles sources d’inspiration, au final,  se propagent dans tous les clubs de rugby du pays.

Certaines sont « instinctives » … englobant des ressentis, de fortes attirances pour tels ou tels secteurs selon les sensibilités de chacun. Les positions ne rentrent plus en ligne de compte. Ces choix sont sans doute à relier au plaisir :

  • Gareth Anscombe : « Jeff Wilson, il était talentueux, rapide et avait d’excellents skills »
  • Tim Bateman: « Christian Cullen … »
  • Milford Keresoma : « Christian Cullen, insaisissable, rapide et excitant à voir jouer »

Le « Factor X » fait rêver et donne envie de créer :

  • Gillies Kaka : « Carlos Spencer »
  • Jason Emery : « Christian Cullen, je l’admire beaucoup, il pouvait faire beaucoup de choses dont il était le seul capable. Il était très rapide et avait des crochets mortels, ce sont des choses que j’essaye de faire »
  • Matt Proctor: « Carlos Spencer »
  • Derek Carpenter : « Christian Cullen, l’arrière le plus excitant de tous les temps »

L’ensemble des compétences, la polyvalence inspire les « Utility-Back » :

  • Tom Taylor: « Dan Carter, parce qu’il est très complet »
  • Tom Marshall: « Dan Carter, il sait tout faire, il travaille pour être le meilleur »

Tandis que certains avants (on sait d’avance lesquels) sont attirés par le jeu au large :

  • Luke Whitelock: “Christian Cullen”
  • Victor Vito: « Tana Umaga »
  • Jeff Toomaga-Allen: « Michael Jones »
  • Akira Ioane (Flanker des New Zealand School 2013 et membre des All Blacks Sevens): “Tana Umaga”
  • Jordan Taufua : « Jonah Lomu, parce qu’il courait dur et qu’il était redouté »

Enfin, il y a les « approches traditionnelles », sentimentales, presque « originelles ». Ce sont des réponses qui marquent l’importance des racines :

  • Reggie Goodes (Afrique du Sud): « Os Du Randt »
  • Charles Piutau (Tonga):« Jonah Lomu, surpuissant »
  • Frank Halai (Tonga) : « Roy Kinikinilau, il est rapide et puissant »

Mais aussi des régions, souvent renforcées par des liens formateurs :

  • Cory Jane (Hurricanes): « Jonah Lomu et Tana Umaga »
  • Ben Smith (Otago):“Brendan Laney”
  • Conrad Smith (Hurricanes): “Tana Umaga”
  • Jade Te Rure (Manawatu): « Aaron Cruden, un bon mec avec des skills incroyables »
  • Lima Sopoaga (Wellington):« Piri Weepu, un joueur d’équipe qui aide les jeunes »
  • Beauden Barrett (Hurricanes):« Conrad Smith, une belle personne et un grand joueur. Et Tana Umaga »
  • Tom Donnelly (Otago):“Craig Newby”
  • Ofa Tu’ungafasi (Auckland):« Keven Mealamu, pour son honnêteté, son leadership, sa loyauté à Auckland, à la Nouvelle-Zélande. Il est toujours prêt à apprendre, encore aujourd’hui »
  • Tevita Li (North Harbour): « Anthony Tuitavake, j’aime son style, il est humble et serviable »
  • Lee Allan (Otago): “Josh Kronfeld”

Ce ne sont que des réponses instantanées, sans grandes réflexions. Les joueurs disent bien souvent les noms qui leur passent par la tête avec beaucoup de naturel et de spontanéité. Néanmoins, on peut souvent tirer quelque chose d’intéressant à partir d’une base sincère. Les choix des frères Savea sont en ce sens intéressants à « déchiffrer »:

  • Julian Savea:« Joe Rokocoko »
  • Ardie Savea:« Ma’a Nonu »

Avec ce type de réponse, comment être étonné de constater que Julian Savea veuille élargir la palette de son jeu s’il est attiré par quelqu’un d’assez éloigné gestuellement de lui, d’aussi habile et d’aussi  « félin » que Joe Rokocoko.

Pas étonnant non plus qu’Ardie Savea soit attiré par un joueur explosif, cependant … Nonu joue centre. Michael Jones, lui-même, a récemment déclaré qu’il serait aujourd’hui sans doute utilisé en tant que ¾ centre, ce qui relance toujours plus ou moins le débat sur un éventuel repositionnement ou du moins d’un essai du cadet Savea  chez les ¾.

Blacky fan

Crédits : myej.org, allblacks.com

4 réflexions au sujet de « Quelles sources d’inspiration ? Tour d’horizon Néo-Zélandais »

Répondre à Melo Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *