Player of the Week: Jerome Kaino « back in business »

Kaino is back

Pas loin d’être le meilleur All Blacks avant son exil au Japon (Toyota Verblitz) … « Kaino is back ?! » Souvent blessé ces derniers temps, il a également perdu du poids pour se faire au jeu de la Top League. Coupé du très haut niveau, son retour en Nouvelle-Zélande était des plus attendu. « Peut-il, plus de 2 ans après, retrouver son niveau époustouflant de 2011 ? ». Il lui a fallu un peu de temps pour se remettre en condition, mais son pari semble s’éclaircir.  Il pourrait s’affirmer d’ores et déjà comme incontournable pour les All Blacks …

« Il lui a fallu un certain temps pour retrouver le rythme, mais sa présence physique est toujours là. Il est de mieux en mieux et c’est très bien comme ça. Il  va inspirer Liam (Messam) et Steven (Luatua) à élever leur niveau de jeu. Jerome (Kaino) a faim, nous commençons à avoir une belle profondeur » Steve Hansen

Le dernier match a été important pour les Blues. Chamboulés par l’annonce du départ de Benji Marshall, en mal de points au classement, cette victoire face aux Waratahs leur permet de relever la tête au bon moment, de rester en vie. C’est une victoire collective, mais ils peuvent remercier leur blindside All Blacks, le grand bonhomme de la rencontre : Jerome Kaino.

Irréprochable, intense, précis, toujours l’action qu’il fallait au bon moment pour aider l’équipe.  Comme ce plaquage offensif sur Kurtley Beale, que l’on reverra sûrement plus tard dans ses « highlights », à l’instar de son sauvetage in extremis sur Digby Ioane en demie finale de Coupe du monde.  « Du grand Kaino ! »

«Je pense qu’il était de retour à son meilleur niveau ce soir. Dans les moments clés il a eu beaucoup de réussite, il a joué dur ! C’est ce dont nous avions besoin » John Kirwan

Quelques soient les kilos ou les postes, le duo qu’il forme avec Patrick Tuipulotu est extrêmement menaçant pour tous les porteurs de balle. Sans doute une des réponses, une des solutions inoxydables pour endiguer les talents comme Israël Folau, Adam Ashley-Cooper ou Kurtley Beale.

«J’ai besoin de prouver chaque semaine, je ne me contente pas d’une performance » Jerome Kaino

 

Avec son retour en forme, ainsi que ceux de Keven Mealamu et Ma’a Nonu, les Blues ont désormais suffisamment de modèles à suivre. Etre forts dans les moments chauds et montrer l’exemple, c’est l’apanage des grands joueurs. Avec ce genre de match (54 mètres gagnés en 9 charges, 17 plaquages, tous réussis, 5 défenseurs battus etc.), il n’y a qu’une seule chose à dire : « Suivez Kaino ! »

Crédits : Nzherald.co.nz, Stuff.co.nz, Getty Images

4 réflexions au sujet de « Player of the Week: Jerome Kaino « back in business » »

  1. Je n’aimais pas ce joueur quand il est arrivé chez les Blacks, mais j’ai appris à l’apprecier, depuis je l’adore. Incontestablement l’homme fort de 2011. Il aurait dû avoir le titre du joueur irb selon moi

    • Salut Paimeco,

      Oui tu as bien compris que pour « l’intérêt » de la rubrique, il me fallait varier
      Sinon on aurait Malakai Fekitoa toutes les semaines en ce moment. Il est sur un nuage !

  2. Ping : Player of the Week: Just Look … | LEXVNZ

Laisser un commentaire