« Pour le bien des entraîneurs, le système doit changer ! » Jeff Wilson

Reddition

 

Avis de Jeff Wilson (71 matches pour les All Blacks dont 60 tests et 44 essais) recueilli sur stuff.co.nz

Rien de plus simple que de blâmer l’entraîneur. Mais nous serions parfois plus inspirés de regarder d’un peu plus près comment fonctionne le système mis en place derrière lui.

Je sais qu’il y a beaucoup de fans des Hurricanes heureux que Mark Hammett ait confirmé son départ.  Mais honnêtement, est-ce que la Franchise lui a fourni tout le soutien nécessaire ?

Ce qui manque, au niveau du Super Rugby, ce sont des « Grands Managers », des « Directeurs », qui s’occupent  de l’image de marque, de la planification, du recrutement, des décisions relatives à l’année prochaine, capables de se projeter d’ici deux ans.  L’entraineur lui, entraîne son équipe chaque semaine en tentant d’en tirer le meilleur parti. Ce sont des rôles vraiment différents.

Les Chiefs sont actuellement les meilleurs en Nouvelle-Zélande également parce qu’ils ont les bonnes personnes aux bons postes. Ils s’appuient énormément sur Chris Tindall, leur « directeur de haute performance » qui vient directement de la NZRU. Les entraîneurs n’ont qu’à identifier leurs  besoins et Tindall fait en sorte d’apporter des réponses.  Steve Lancaster et Matt Sexton se sont longtemps occupé de tout ça aux Crusaders. Force est de constater que depuis qu’ils n’y sont plus, les résultats ne suivent plus non plus.

Pour le cas de Mark Hammett, dire qu’il ne sera jamais un bon entraîneur à cause d’une mauvaise année n’est franchement pas juste. Si nous regardons le panel d’entraîneur en Nouvelle-Zélande, on se demande quand même comment vont se passer les successions de Mark Hammett et de Jamie Joseph.  Le succès en Super Rugby est incroyablement difficile à obtenir. Tous ces entraîneurs sont jugés si durement …

Le passage pour un joueur d’ITM Cup au Super Rugby est difficile. C’est sûrement pire pour un entraîneur. Une saison de 8 semaines avec 10 matches ne vous prépare pas assez pour évoluer au Super Rugby. Pas étonnant que Tana Umaga et Tony Brown hésitent à sauter le pas pour l’instant. Ce sont de jeunes entraîneurs et s’ils veulent faire carrière, il faut qu’ils choisissent leurs rôles à bon escient ! Et si vous faites la promotion des entraîneurs inexpérimentés en Super Rugby, ce rôle de « GM » devient de plus en plus important !

Notre plus grand problème est que nous exportons beaucoup de nos entraîneurs ! Il y a finalement très peu de rôle pour eux ici qui les incitent à revenir et dès qu’un entraîneur de ce niveau perd son boulot, sa seule option devient immédiatement l’étranger. Ce n’est pas tenable. Regardez combien de temps il a fallu à Graham Henry pour gagner une Coupe du monde. Ça aurait été facile de le virer en 2007, mais si vous voulez construire quelque chose de solide, vous devez penser à long terme.

Entraîneur est un rôle semé d’ embûches; vous êtes jugé sur les résultats alors que c’est parfois totalement hors de votre contrôle.  Vous avez affaire à divers aléas de la vie courante, qui ne sont pas nécessairement maîtrisables. Une grande partie de votre travail se fait en dehors du terrain, dans des salles de réunion. C’est aujourd’hui un travail de mise en place, de préparation où on avance petit à petit, grâce à son CV, ses relations … Or tout ça ne devrait pas être le travail de l’entraîneur. Il ne peut pas coacher, promouvoir l’équipe, s’organiser en coulisse, avoir une vision d’avenir … Son boulot c’est le terrain !

Est-ce que ce travail a été fait avant l’arrivée de Mark Hammett ? Est-ce que son successeur devra encore s’occuper de tout … ? Si l’organisationnel faisait son travail correctement, il y a fort à parier que les évolutions des entraîneurs seraient continuelles.

 

7 réflexions au sujet de « « Pour le bien des entraîneurs, le système doit changer ! » Jeff Wilson »

    • Après s’être justement essayé au coaching, il évolue maintenant plutôt dans les studios (radio, télé, journaux). De rugby, comme de cricket

  1. entraineur c’est surtout un travail de l’ombre… ce n’est pas seulement coacher les équipes lors d’un match, ou diriger une séance d’entrainement… comme il est dit il faut nécessairement avoir les bonnes personnes aux bons postes… et c’est pas le plus facile,
    après concernant Hamett, c’est vrai que bcp l’attendaient au virage après sa politique incomprise a son arrivée… après on ne juge qu’aux résultats… sans pour autant savoir ce qu’il se passe réellement dans les coulisses… Malgré la rancœur que je lui porte après avoir viré certains joueurs que j’apprécie, je reste quand même persuadé qu’il a effectué du bon travail, même si les canes ne sont pas encore une équipe prétendante au titre, elle a bcp évoluée positivement…

    • Pareil, j’aurais aimé au moins que Nonu reste, car sportivement, il n’y avait pas de Dan Coles ou de TJ Perenara derrière, c’est dommageable.
      Mais en jugeant uniquement le terrain, c’était prévisible qu’une « refonte » du système pouvait semer la discorde et quasiment forcé que la mise en place prenne du temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *