Bulls-Chiefs 2014 : Décryptage d’un « nul symbolique »

Match nul Bulls Chiefs 2014

 

Match nul mais au combien intéressant au Loftus Versfeld. Avec 19 points dans les 11 dernières minutes et une transformation en coin de Gareth Anscombe dans les arrêts de jeu (qui n’est pas sans rappeler celle d’Aaron Cruden contre l’Irlande en Novembre 2013), les Chiefs ont réussi à retourner la situation d’un match mal embarqué !

Profitons des grands classiques « Afrique du Sud-Nouvelle-Zélande » tant que nous le pouvons encore, car avec  l’évolution du Super Rugby et l’effet de mode des « conférences », il se peut que cela soit de plus en plus rare. Dans cette confrontation, les « styles » se sont exprimés tour à tour pour finalement s’annihiler. Comme un symbole !

Avec leur présence physique et  leur maîtrise collective des fondamentaux, les Bulls prennent le contrôle du match en seconde période de façon assez suprématiste (3 points inscrits par les Néo-Zélandais entre la 19ème et la 70ème…). A l’image d’un Victor Matfield impérial, les Bulls contrôlent le terrain, les duels et les remises en jeu…  pourtant la victoire n’est pas au bout. Le  flair et le « Mana » des Chiefs leur permettant de trouver des solutions offensives de haut niveau méritent à ce point beaucoup de crédit. Ils leur restent à résoudre quelques problèmes malgré tout … et non des moindres, sous peine de jouer avec des poids aux chevilles pour le restant de la saison. La déroute de leur alignement et leur faible jeu au pied sont les points les plus visibles du match, permettant aux Bulls d’appuyer inévitablement sur leurs points forts.

« Nous avons perdu la bataille du jeu au pied aujourd’hui, nous avons joué sous pression et sans doute trop à la main alors qu’il fallait occuper l’espace. Evidemment notre alignement a également été en difficulté. Nous ne voulions donc pas aller trop en touche … Mais nous avons été de mieux en mieux dans ce match, et avons terminé par dicter le tempo et mettre certaines choses en place.» Dave Rennie

Même si des nuances sont évidemment toujours à apporter, ce match sonne symboliquement  comme un exemple ultime d’une confrontation entre le rugby des Bulls et celui des Chiefs. Deux  tendances fortes du rugby Sud-Africain et Néo-Zélandais.

Par séquence, chaque équipe a  imposé son jeu. Son style. Quelque part, peu importe les échecs face aux buts, les fautes d’inattentions, les décisions arbitrales, les erreurs de management pour « tuer un match », les mauvais rebonds, le coaching ou toutes ces choses qui font basculer le sort d’un match. C’est un beau nul pour le rugby ! Un nul qui devrait logiquement pousser les deux équipes à travailler leurs points faibles.

Toutefois, à ce petit jeu-là, les Chiefs jouent peut-être un rugby plus encourageant que les Bulls. Ils semblent avoir davantage les capacités de remédier à leurs problèmes du jour que les Bulls à trouver de la créativité.

BullsChiefs_Blacky_Lexvnz

Illustration en chiffres de ce « Bulls 34-34 Chiefs » symbolique :

L’Afrique du Sud et la Nouvelle-Zélande sont deux Nations rugbystiques sachant concrétiser leurs points forts. Les Chiefs se sont montrés réalistes, opportunistes et diaboliques en contre-attaque et en attaque placées, tandis que l’importance des buteurs et leur capacité à scorer sur l’effort des avants n’est plus à démontrer en Afrique du Sud.

  • Essais : Bulls 3 (dont 1 de pénalité)/ Chiefs 5
  • Réussite aux tirs aux buts : Bulls 88% (transformations 2/3, pénalités 5/5, drop 0/1)/ Chiefs 50% (transformations 3/5, pénalités 1/3)

Les oppositions étaient tellement diverses que les choix de jeux furent tour à tour subis ou dominants. Au final, les schémas les plus prévisibles ont été respectés.

  • Possession : Bulls 45%/ Chiefs55%
  • Occupation : Bulls 54%/ Chiefs 46%
  • Jeu au pied : Bulls 28 fois/ Chiefs 17 fois
  • Passes: Bulls 80/ Chiefs 156
  • Courses: Bulls 67/ Chiefs 131
  • Mètres parcourus balle en main : Bulls 135/ Chiefs 687
  • Cleanbreaks : Bulls 1/ Chiefs 12
  • Défenseurs battus : Bulls 10/ Chiefs 23
  • Offloads: Bulls 3/ Chiefs 20
  • Rucks: Bulls 48 sur 52 (92,3%)/ Chiefs 80 sur 82 (97,6%)
  • Mauls : Bulls 5 sur 6 (83,3%)/ Chiefs 0 sur 2 (0%)
  • Mêlées : Bulls: 7 gagnées, 1 perdue (87,5%) / Chiefs 4 gagnées, 4 perdues (50%)
  • Touches : Bulls 11 gagnées (100%)/ Chiefs 7 gagnées, 3 perdues (70%)

 

Pour voir ce match intégralement : Bulls-Chiefs 2014

Crédits : espnscrum.com, nzherald.co.nz, superrugbynews.fr

2 réflexions au sujet de « Bulls-Chiefs 2014 : Décryptage d’un « nul symbolique » »

Laisser un commentaire