Player of the Week: Baptême de feu réussi pour Simon Hickey

SHickey_Blues2014

Deuxième semaine pour les Franchises néo-zélandaises, 2ème « Player of the Week ». Corey Flynn a montré à tout le monde qu’il avait encore du gaz, Lima Sopoaga qu’il savait jouer à ce niveau sans prendre de risques irraisonnés, mais c’est finalement Simon Hickey qui succède à Robbie Fruean.

Les Blues ne sont pas sereins au poste de demi d’ouverture. John Kirwan cherchait une alternative à Chris Noakes suite au match d’ouverture face aux Highlanders et s’est finalement tourné vers Simon Hickey plutôt que Benji Marshall (qui continue son adaptation au rugby à XV) pour jouer contre leurs adversaires préférés, les Crusaders. (Baden Kerr se remet tranquillement de blessure).

Hickey, demi d’ouverture qui vient d’avoir 20 ans, pas un seul match de Super Rugby joué, 1m76, 83 kilos « seulement », est donc ce qu’on appelle un novice, mais pas le premier venu non plus.

Elu par deux fois meilleur joueur de la Gillette Cup, Simon Hickey décide cependant fin 2011 de lâcher le cricket afin d’intégrer l’équipe de rugby d’Auckland, car on lui prédit un très bel avenir au rugby à XV.

Edit : La Gillette Cup est la plus grande compétition néo-zélandaise scolaire de cricket. Simon Hickey jouait pour King’s College et a remporté les tournois en 2010 et 2011.

Titularisé lors de l’absence prolongée de Gareth Anscombe qui soignait son épaule, Auckland ne perd pas un match avec lui et Wayne Pivac ne peut que constater la maturité de son jeune ouvreur.

«Je suis dorénavant plus à l’aise pour communiquer et diriger l’animation autour de moi. Je pense que nous avons un plan de jeu très simple et je suis très heureux de pouvoir l’exécuter. Au début je faisais trop d’erreurs, de bonnes choses aussi, mais beaucoup trop de petites erreurs. Au fil du temps, je corrige les erreurs que je fais, je compte corriger continuellement mes erreurs, une à une». Simon Hickey

Intronisé demi d’ouverture des All Blacks U20 pour la Coupe du monde 2013, Hickey se rend compte du chemin qu’il lui reste à parcourir, redouble de travail, et ça paye ! Sa seconde saison avec Auckland est une franche réussite. Elu meilleur joueur de son équipe, il dirige le jeu du haut de ses 19 ans de manière autoritaire et équilibrée. Il semble à l’aise au pied, à la main et fait preuve de beaucoup d’assurance lorsqu’il s’agit de prendre ses responsabilités.

« Il y a eu des hommes dans le passé, comme Grant Fox par exemple, qui sont arrivés à Auckland à 19 ans et qui ont très bien maitrisé leur sujet. Simon est très compétent. Il est un jeune, brillant et c’est un travailleur acharné » Wayne Pivac

Sa nomination dans le squad des Blues en 2014 est la suite logique de sa progression. Sa titularisation l’est un peu moins car elle arrive très vite, mais John Kirwan ne veut pas perdre de temps.

« Nous pensons simplement qu’il est temps de lui donner une chance et si nous voulons créer une concurrence interne, nous devons commencer maintenant. Il est sur la même voie que Cruden et il a le calme de Foxy (Grant Fox). C’est un jeune homme très mature qui est prêt pour gravir la prochaine marche » John Kirwan

Finalement, ce n’est pas si étonnant que ça qu’il parvienne, même pour sa 1ère apparition, à tenir un match de Super Rugby (auteur d’un très bon match et d’une bonne réussite au pied, Hickey et les Blues surprennent les Crusaders et l’emportent sur le score de 35 à 24) … reste à savoir jusqu’où il élèvera son niveau, dans quelles mesures il sera capable de maintenir ce degré de performance et avec quelle constance ?

Crédits: Stuff.co.nz, Nz Herald, Getty Images

12 réflexions au sujet de « Player of the Week: Baptême de feu réussi pour Simon Hickey »

      • Je ne suis pas sûr de ça. Je crois que Mehrtens était blessé quand Carter a commencé. Mais tu m’as mis le gros doute … lol

        Je regarderais Jourdan, j’avoue que je ne m’en rappelle pas particulièrement. Je n’ai sûrement jamais vu la 1ère de Carter.

        Le 1er match de Barrett je m’en souviens. Il est rentré en cours de jeu et a passé une transformation hyper compliquée. Je m’étais dis qu’il était complètement insouciant ou qu’il avait beaucoup de sang froid …C’était insolent de facilité

        La 1ère de Cruden nan, je m’en souviens pas du tout.

          • Bon en tout cas, par la suite, Mehrtens est revenu et Carter n’a plus quitté la feuille de match, continuant effectivement son apprentissage au poste de 1er centre.

          • Quand Mehrtens est revenu, Carter a glissé au poste de second five-eighth. La première de Beauden Barrett je m’en souviens également – c’est le nouveau « local hero » ici à New Plymouth où vit ma belle-famille, sa progression dans les rangs du rugby néo-zélandais est suivie de près depuis longtemps ! Je ne me souviens pas non plus du 1er match de Cruden en Super Rugby, mais avant ça, il avait surclassé la compétition avec les Baby Blacks au JWC 2009 – il m’avait plus impressionné que Simon Hickey avec les U20 néo-zélandais.

            • La perf de Cruden lors de cette compétition n’a toujours pas d’équivalent à mon avis. Exceptionnelle. Par contre, sa progression en Super Rugby n’a pas été évidente, malgré quelques coups d’éclats. Il s’est retrouvé pleinement aux Chiefs, sous Dave Rennie.

              L’année dernière, les Baby Blacks ont été … presque mauvais. Trop de choses n’allaient pas. Sûrement pas les conditions rêvées pour que les joueurs expriment leur potentiel. Dommage. Hickey est encore elligible cette année. Il aura peut-être une seconde chance.

              • Ce n’était pas vraiment fair-play de ma part de comparer Cruden à Hickey sur leurs performances au JWC. Comme tu dis Tom, Cruden avait été tout simplement exceptionnel. Pour Hickey, jouer derrière un pack qui n’était pas dominant, ce n’était vraiment pas les conditions idéales pour s’exprimer. Les Baby Blacks ont vécu une année 2013 très difficile, mais certains éléments devraient connaître une très belle carrière : Hickey, Patrick Tuipulotu, Ardie Savea, Jason Emery, Lolagi Visinia… La relève est là 😉

  1. J’étais à l’Eden Park vendredi soir, les supporters autour de moi ne parlaient que de lui ! Les Blues tiennent peut-être là leur grand numéro 10 pour les années à venir. En tout cas, il semble avoir les qualités requises pour s’imposer à ce poste en Super Rugby (sang-froid, vivacité, fluidité dans les passes, maîtrise technique…), et sa marge de progression est immense (contrairement à Chris Noakes qui a déjà 29 ans…)

  2. Et ba … merci, je m’attendais pas à avoir des réponses aussi rapides

    Je crois que pour Cruden, ses débuts en général ont été un peu plus difficiles avec les Hurricanes

Laisser un commentaire