Japon-All Blacks 2013, match inaugural d’un partenariat prononcé ?

JAPON_ALLBLACKS_2013_espnscrum

A la vue de l’intérêt du match (en termes de suspens ou de challenge sportif), des classements IRB des deux pays, de l’accumulation des matches internationaux, des temps de transports supplémentaires avant la tournée finale en Europe, on peut se demander pourquoi les All Blacks sont partis jouer un match à Tokyo, contre le Japon.

Financièrement assurément, mais pas seulement. C’est également l’occasion de développer la « marque All Blacks ». AIG, le principal sponsor néo-zélandais, grand gagnant de cette rencontre en a profité pour placarder la ville aux couleurs des All Blacks, et une poignée de joueurs dont le capitaine Richie McCaw, ont été envoyés pour signer des autographes dans un grand magasin Adidas.

Pour confirmer également et débuter le grand partenariat « Nouvelle-Zélande-Japon ». Le « marché » Japonais intéresse forcément les néo-zélandais, tandis que les Japonais eux, doivent progresser à vitesse grand V, en vue d’obtenir une équipe « compétitive » pour 2019, année pour laquelle ils organiseront la Coupe du Monde.

Par le biais de leurs universités et de la Top League, de beaucoup de bravoure, de volonté, d’habileté, de vitesse, et d’une réelle compréhension du rugby, les Japonais progressent.

Malgré tout, ils ont besoin d’un « coup de pouce » et une entente avec la Nouvelle-Zélande pourrait s’avérer être un deal gagnant-gagnant.

Même si le rugby n’est pas encore ancré dans la population japonaise et que le Top 10 mondial est encore très loin, le Japon ne compte pas s’arrêter là. D’autres moyens seront sans doute mis à leur disposition pour qu’ils poursuivent leur ascension.  Une probable inclusion nippone dans le Super Rugby devrait voir le jour dans un futur proche.

Ce match sur le sol des Brave Blossoms est peut-être le 1er d’une longue série.

Rugbystiquement, je ne sais pas si l’on peut tirer de grands enseignements de ce « match d’exhibition ».

Frank Halai, Dominic Bird, Luke Whitelock et Jeff Toomaga-Allen sont devenus des « All Blacks ».

Charles Piutau, Beauden Barrett, Ben Franks, Dane Coles, Wyatt Crockett, Jeremy Thrush, Steven Luatua et Francis Saili ont pu en profiter pour débuter un match.

Dan Carter et Richie McCaw ont gagné un peu de temps de jeu, sûrement nécessaire pour la fin d’année (et bonne nouvelle, ne se sont pas blessés).

Ben Smith a désormais quelques minutes de plus d’expérience au poste de ¾ centre.

Collectivement, il y a eu beaucoup trop d’erreurs, peu de « tension », pas assez de concentration et même parfois de qualité pour que le match soit réellement intéressant et instructif.  Steve Hansen se veut rassurant et compréhensif, mais il est en droit d’être un peu déçu malgré tout :

«Ils (ses joueurs) n’étaient pas si mal que ça, mais en même temps, si nous voulons être l’équipe que nous voulons être, alors nous devons apprendre de ce match, et nous devons faire des évaluations de performances honnêtes … Certains ont bien fait les choses, d’autres non. Ils vont le savoir».

Les All Blacks ont marqué 8 essais, mais se sont montrés empruntés. Trop d’éléments n’aidaient pas la bonne continuité du jeu: mêlée douteuse, beaucoup de turnovers, phases de rucks peu « claires », choix de jeu un peu trop « hors cadre », indiscipline, etc.

Encore pour Steve Hansen : « Lorsque nous avons respecté les systèmes que nous voulions utiliser, nous avons marqué de bons essais. Mais nous avons été pris à essayer de temps en temps. ».

Rien de catastrophique, loin de là. L’équipe était incroyablement jeune et inexpérimentée avec un temps de préparation rendu au minimum syndical. Le staff All Blacks compte bien y remédier : « nous devons développer ces jeunes joueurs, mieux les préparer et les amener à mieux jouer ».

Il ne faut pas non plus sous-estimer la force de résistance de cette équipe Japonaise : « Le Japon devrait être crédité car ils n’ont jamais abandonné. Ils voulaient jouer à un rythme soutenu qui leur va vraiment bien ». Steve Hansen.

Les All Blacks l’emportent logiquement sans forcer, sur le score de 54 à 6 et mettent la main sur le Raeburn Shield. C’est la plus petite défaite des Japonais contre les All Blacks. Ils échappent à l’humiliation des deux tests précédents.

L’attention se tourne maintenant vers Paris et le XV de France : «La semaine prochaine ce sera un match d’enfer » a déclaré Richie McCaw.

Ça promet !

Quelques statistiques :

  • En 3 matches face aux All Blacks, les Brave Blossoms ont encaissé 283 points.
  • Dominic Bird est devenu le plus grand All Blacks de l’histoire (par la taille, 2,06 m)
  • 39 turnovers dans le match (17 pour les Japonais, 22 pour les Champions du monde …)
  • Les All Blacks (14) davantage pénalisés que les Japonais (12).
  • 14 clean breaks pour les néo-zélandais, 2 seulement pour les Japonais.
  • Sam Cane, crédité de 26 plaquages pour 1 seul manqué (espn.scrum). Ben Franks (17), McCaw (14) et F.Saili (12) s’illustrent également dans ce secteur.
  • 5 cleanbreaks et 5 défenseurs battus pour Charles Piutau, 147 mètres gagné balle en main.

Japon 6 : 2 pénalités d’Ayumu Goromaru

Nouvelle-Zélande 54 :  8 essais de Charles Piutau (2), Sam Cane, Ben Smith, Richie McCaw, Jeremy Thrush, Frank Halai et Beauden Barrett/ 5 transformations de Dan Carter et 2 transformations de Beauden Barrett.

L’arbitrage de Mr.Berry: Parfois intransigeant, parfois laxiste sur le jeu au sol, ce qui n’a pas aidé le déroulement optimal de la partie.

[youtube=http://www.youtube.com/watch?v=LSE0SdsmkRM&w=640&h=360]

Les notes Lexvnz :

  • Wyatt Crockett : Plutôt bon, mais c’est un match qui aurait sûrement dû davantage le mettre en valeur. 6/10
  • Dane Coles : Convainquant. Il a assuré son match (lancers propres, 9 plaquages) et s’est impliqué davantage qu’à l’accoutumée balle en main. Une belle passe décisive pour Sam Cane. 7/10
  • Ben Franks : Excellente prestation défensive. Sa domination en mêlée n’était pas évidente et son apport balle en main quasi inexistant. 6/10
  • Jeremy Thrush : A pris ses responsabilités. Il a livré un match solide et aboutit. 7/10
  • Dominic Bird: All Blacks N°1127. Gêné en touche, mis sur le reculoir en attaque, c’est une première sélection mitigée pour « Big Bird », même s’il était bien présent aux breakdowns. Circonstances atténuantes, il revient tout juste de blessure et manquait sûrement de rythme. 6/10
  • Steven Luatua : Il fait un match « discret », mais pratiquement sans erreur. Précieux en touche. 6/10
  • Sam Cane : Toujours au soutien, un rythme de travail élevé, encore une grande performance défensive. 8/10
  • Richie McCaw : Pas forcément très à l’aise dans ce rôle de N°8, il a néanmoins parfaitement assumé et respecté les exigences du poste. 7/10
  • Tawera Kerr-Barlow : Sa conduite du jeu est encore un peu « trop brouillonne ». Il fait quelques choix douteux et se fait surprendre régulièrement (aurait peut-être dû davantage demander de protections autour des rucks). Il doit gagner en « maîtrise ». Par ailleurs, de bonnes choses individuelles (passe décisive au pied et un ballon « volé »). 5/10
  • Dan Carter : Plutôt en jambes, a bien alterné. Impeccable au pied. 7/10
  • Frank Halai: All Blacks N°1128. Il a fait preuve de beaucoup de vélocité et a été arraché son essai. Un peu attentiste. 6/10
  • Francis Saili : Il a fait des bonnes choses, a bien défendu et n’a pas manqué de volonté, mais il a montré beaucoup trop d’imprécisions dans son jeu et de « maladresses » pour un centre All Blacks. Il doit gagner en cohérence. 5/10
  • Ben Smith : Correct, toujours beaucoup de justesse dans son jeu. 6/10
  • Charles Piutau : Electrique. Il a apporté beaucoup de rythme à la backline néo-zélandaise et fait des différences dans la défense nippone. 8/10

CharlesPiutau_sports.dailymirror.lk

  • Beauden Barrett : Correct. Meilleur à l’ouverture qu’à l’arrière. 6/10

Le banc de touche :

  • Andrew Hore : A apporté plus de combativité au sol. 3/5
  • Charlie Faumuina : non entré
  • Jeff Toomaga-Allen: All Blacks N°1130. 3/5
  • Brodie Retallick : non entré
  • Luke Whitelock : All Blacks N°1129. 3/5
  • Aaron Smith: Bonne rentrée en jeu, tout de suite dans le match, tout de suite concerné et efficace. 3/5
  • Tom Taylor: Rentré à l’arrière. 3/5
  • Ryan Crotty: Rassurant. 3/5

 

Si le rugby japonais vous intéresse : http://www.japonrugby.net

Crédits : Photos espnscrum et sport.dailymirror.lk/ Vidéo NZAUTV

7 réflexions au sujet de « Japon-All Blacks 2013, match inaugural d’un partenariat prononcé ? »

  1. On va dire que c’est bien pour le Japon et les sponsors, le développement du rugby, les marques… .

    Mais j’ai du mal à trouver un intérêt à ce match. Cela n’a pas été bénéfique pour les japonais qui ont affrontés une équipe trop au dessus d’eux, ni bénéfique pour les All blacks (sauf Carter et Mc Caw qui avaient besoins de jouer, mais il n’y avait pas urgence) qui a part accumuler du décalage horaire n’ont rien retirés de la confrontation.

    Les seuls qui y retirent un bénéfice sportif ce sont…les français! Qui verront une majorité de joueurs face à eux avec un voyage Japon-France à effectuer une semaine avant. Mais je ne suis pas chauvin et j’espère pour les All blacks que c’était exceptionnel; et que cela ne va pas leur porter préjudice contre la France ou les équipes suivantes. La défaite contre l’Angleterre l’année dernière était en partie causée par un manque de fraîcheur.

    • D’accord avec vous.

      Après l’effort d’un tel partenariat en vaut sûrement la chandelle, car sportivement c’était effectivement pas idéal avant d’affronter coup sur coup la France et l’Angleterre.

    • Les heures de vol coupent les pattes c’est certain.

      Heureusement que la majeure partie des joueurs qui joueront Samedi sont déjà en France depuis plusieurs jours (Woodcock, Mealamu, O.Franks, S.Whitelock, Read, Messam, Jane, Dagg pour ne citer qu’eux)

      Pour ce qui est des AB-Japon, je pense qu’il y en aura désormais assez fréquemment. 1 fois tous les 2 ou 3 ans selon moi. Ce qui serait un énorme privilège pour une Nation classée 14ème mondiale.

  2. Merci pour cet article.

    Etrange ce genre de match trés déséquilibré, outre le plaisir de voir un nouveau match des Blacks, il est difficile de s’emballer sur le résultat et aussi d’en tirer des enseignements très significatifs pour la suite. Par contre, comme tu le dis plus haut, il y a eu par moment un manque de concentration et peut être d’iimplication pour certains et j’apprécie justement Steeve Hansen qui pointe les manques de son équipe, même après une large victoire.

    Sinon, content pour les japonnais, qui semblent quand même en progrés.

    Vivement le prochain match !

    • Ce genre de match ont effectivement un parfum différent. Un peu comme les « grands matches amicaux » des années amateurs.

      Assez d’accord sur Hansen. C’est un « faux mou ». La « maison Black » semble être bien tenue. Sans excès inutiles, mais assez fermement malgré tout.

  3. En termes de décalage horaire, une entente ou une compétition avec le Japon et l’Australie est moins contraignante qu’avec l’Argentine et l’Afrique du Sud.

    Dans ce sens, c’est pas idiot. Économiquement non plus. Je pense que c’est un beau projet au niveau du Super Rugby.

    Au niveau international, déjà un peu moins, le Japon est trop « faible » ou les Blacks trop « forts ».

  4. Ping : Vrai ou Faux désert derrière Kieran Read ? | LEXVNZ

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *