ITM CUP 2013, l’heure du bilan

CanterburyITM2013

Comme « prévu », Canterbury l’emporte pour la 11ème fois de son histoire et surtout pour la 6ème fois d’affilé.

La phase régulière

  • Premiership

Wellington, outsider N°1, rate de peu l’invincibilité. Ils ont chuté uniquement lors de la dernière journée, face aux Magpies.

C’était l’année de tous les dangers pour Bay of Plenty. Ils évolueront en Championship l’année prochaine et auront sûrement du mal à revenir de suite.

tabChamp

  • Championship

TasmanITM2013

Tasman ! En plein essor et bénéficiant d’une superbe génération, ils ont dominé de la tête et des épaules la Championship. Les Makos nageront dans les eaux de la Premiership l’an prochain.

North Harbour n’y arrive toujours pas. C’est la 2ème année d’affilée qu’ils terminent dernier de la compétition.

TabPrem

  • Ranfurly Shield

Le « Log o’Wood » avait bel et bien choisi son camp, les Steelers n’ont pas manqué leur dernier rendez-vous face aux Stags et conservent le trophée qu’ils remettront en jeu en 2014.

Quelques statistiques :

  • 434 essais en 76 matches ont été inscrits, soit une moyenne de 5,71 essais par match.
  • Canterbury termine avec la meilleure attaque (371 points) et la meilleure défense (163 points).
  • 170 points pour Marty Banks (TAS) et Hayden Parker (OTA), 169 pour Ihaia West (H’B).
  • 8 essais pour Milford Keresoma (CAN), 7 pour Telusa Veainu (H’B) et 6 pour Lolagi Visinia (AUC), Zac Guildford (H’B), James Lowe et Liam Squire (TAS).

Les play-offs :

  • Demi-finales

Une seule d’accrochée. Celle entre Otago et Hawke’s Bay (29-24). Trop indiscipliné, Otago a laissé Ihaia West enchaîner les pénalités jusqu’à ce que le score devienne impossible à rattraper.

Les trois autres ont révélé l’écart de niveau lors d’une confrontation à enjeu : Canterbury-Auckland (56-26), Wellington-Counties Manukau (41-10) et Tasman-Southland (49-28).

  • Finales

Wellington n’a rien pu faire face au réalisme et l’expérience de Canterbury :

[youtube=http://www.youtube.com/watch?v=KIYSExP5IZc&w=480&h=360]

Tasman a été chahuté par Hawke’s Bay, accédant d’un rien à la Premiership :

[youtube=http://www.youtube.com/watch?v=pQJfKpbQ1aI&w=480&h=360]

Les bilans

  • Canterbury, le métronome

Deux défaites en phase régulière contre Auckland et Wellington, les joueurs de Scott Robertson ont pris leur revanche en Play off d’une manière implacable. Canterbury n’est pas la Province la plus dominante de Nouvelle-Zélande pour rien. Forte de nombreux joueurs expérimentés, de jeunes de grands talents et d’une éthique de travail à toute épreuve, cette compétition n’a plus aucun secret pour elle.

Le joueur, symbole des « bases », des fondamentaux et de la régularité de Canterbury : George Whitelock.

  • La grande forme pour Tasman et Wellington

3 défaites à eux deux, en 20 matches. Solidaires, cohérents, généreux, Tasman et Wellington ont réalisé une grande saison. Deux jeunes équipes avec des joueurs qui se révèlent, s’expriment et montrent beaucoup d’envie.

Les joueurs, deux troisièmes ligne, hyper actifs et représentatifs de l’état d’esprit des Makos et des Lions 2013 : Liam Squire (TAS) et Ardie Savea (WEL)

ASavea2013

  • Les belles promesses d’Hawke’s Bay et de Counties Manukau

Tour à tour détentrices du Ranfurly Shield, ces deux équipes ont joué la compétition avec beaucoup de velléités offensives. De bon augure pour 2014.

Les joueurs, deux demis, influents, contribuant grandement aux belles saisons des Magpies et des Steelers : Augustine Pulu et Ihaia West.

  • Auckland et Otago réalisent une bonne saison, mais sont encore un peu trop court

Encore en construction, ces deux équipes faisaient partie des « favoris » de leur division mais ont manqué de consistance, de profondeur de banc et d’efficacité pour espérer aller un peu plus loin.

Otago a tout de même réussit à remettre la main sur le Ranfurly Shield qui lui échappait depuis tellement longtemps.

Les joueurs, deux demis. Simon Hickey représentant le talent et la jeunesse d’Auckland cette année et Fumiaki Tanaka contribuant beaucoup à la fluidité du jeu des Razorbacks.

SH2013

  • Le Southland ne rendra pas les armes si facilement

Les Stags s’en sortent plutôt bien. Ils se sont toujours montrés combatifs et accrocheurs. Leurs efforts ont été récompensés puisqu’ils obtiennent la dernière place qualificative pour jouer une demi-finale de Championship.

Le joueur, un « 3ème ligne courage », dans la plus grande tradition des rugbymans du Southland : John Hardie

JHardie2013

  • La déception Waikato

«Assommés » très tôt dans la compétition par la perte du Ranfurly Shield, les Mooloo mens semblent ne pas s’en être remis. Même lors du joli sursaut d’orgueil face aux Lions de Wellington, il leur manquait ce petit quelque chose pour l’emporter. Une année sans déclic.

Le joueur, Ben Tameifuna a été à l’image de sa nouvelle province, en dent de scie et en grand manque de régularité dans la performance.

  • Manawatu et Taranaki colmatent les brèches comme ils peuvent

Les jeunes de Taranaki ont été en grande difficulté toute l’année. N’arrivant pas à faire de différence (dernière attaque de la compétition), ils limitent la casse en se maintenant en Premiership pour 2014.

Manawatu a eu du mal à s’affirmer en Championship. Ils terminent leur saison avec la 12ème attaque et la plus mauvaise défense de la compétition.

Les joueurs, de « devoir », maintenant et portant leurs équipes à bout de bras: Michael Fitzgerald (MAN) et Kane Barrett (TAR)

  • Le Northland, North-Harbour et Bay of Plenty terminent loin du compte.

4 victoires en 30 matches à eux trois. Leurs effectifs ne leur permettent pratiquement pas de survivre mieux que ça dans leurs divisions respectives.

Les joueurs : ils ont été capables d’exister et de faire des différences individuellement dans leurs équipes respectives pourtant en grande difficulté : Pita Ahki (NH), Rene Ranger (NOR) et Carl Axtens (BoP).

 

Les XV LEXVNZ (avec pour condition d’avoir pris part à au moins 8 matches de championnat) :

  • XV ITM CUP 2013 des joueurs ayant dominé leur sujet et leur poste tout au long de la compétition: 15. Robbie Robinson, 14. Frank Halai, 13. Tim Bateman, 12. Ryan Crotty, 11. Zac Guildford, 10. Tyler Bleyendaal, 9. Andy Ellis, 8. Victor Vito, 7. George Whitelock, 6. Brad Shields, 5. Michael Fitzgerald, 4. Tom Donnelly, 3. Jeff Toomaga-Allen, 2. Motu Matu’u, 1. Jamie McIntosh.
  • XV ITM CUP 2013 de joueurs ayant performé et dont on peut entrevoir beaucoup de potentiel : 15. Charlie Ngatai, 14. Pat Osborne, 13. Richard Buckman, 12. Haidleigh Parkes, 11. George Moala, 10. Lima Sopoaga, 9. Fumiaki Tanaka, 8. Liam Squire, 7. Ardie Savea, 6. Luke Whitelock, 5. Matt Symons, 4. James Broadhurst, 3. Angus Ta’avao, 2. Liam Coltman, 1. Tim Perry.
  • XV ITM CUP 2013 ayant surpris, pour diverses raisons (repositionnements, éclosions, confirmations, etc) : 15. Kurt Baker, 14. James Lowe, 13. Pita Ahki, 12. Tom Marshal, 11. Milford Keresoma, 10. Marty Banks, 9. Billy Guyton, 8. Carl Axtens, 7. Lee Allan, 6. Gareth Evans, 5. Mark Abbott, 4. Tom Murday, 3. Nepo Laulala, 2. Nathan Harris, 1. Chris Eves.
  • Mentions pour: Sherwin Stowers, Telusa Veainu, Adam Whitelock, Kendrick Lynn, Rey Lee-Lo, Malakai Fekitoa, Cardiff Vaega, Rene Ranger, Shaun Treeby, Simon Hickey, Ihaia West, Alby Mathewson, Piri Weepu, Fritz Lee, Brendan O’Connor, John Hardie, Shane Christie, Jordan Manihera, Kane Barrett, Sean Polwart, Jimmy Tupou, Thomas Franklin, Mark reddish, Joel Everson, James Parsons, David Hall, Ash Dixon, Brayden Mitchell, John Schwalger, Sam Prattley, Craig Millar et Kane Hames.

8 réflexions au sujet de « ITM CUP 2013, l’heure du bilan »

  1. Canterbury a encore gagné. C’est devenu un peu routinier, est-ce trop facile pour eux ? Sont-ils si supérieurs que ça ou est-ce que la concurrence est trop faible ?

    J’ai suivi particulièrement l’équipe d’Auckland, ils ont alternés le sensationnel avec le « pas terrible »

    J’ai trouvé très intéressant le jeune 13 Malakai Fekitoa qui vient de signer avec les Highlanders. Jamie Joseph compte t-il en faire son titulaire ?

    Merci LEXVNZ

    • Forcément, 6 ans de suite et une domination à toute épreuve ça laisse peu de suspense.

      Un peu des deux. Ils sont supérieurs dans beaucoup de domaines et suffisamment organisés pour faire durer cette supériorité. Dans le même temps, la concurrence n’est pas faible, mais là où Canterbury excelle, elle a du mal à rivaliser et a aligner sans leurs internationaux des équipes expérimentées.

      Pour Malakai Fekitoa, il a sa chance. Les Highlanders ont perdu Tamati Ellison et Ma’a Nonu au centre. Ce qui devraient faire partir les jeunes (M.Fekitoa, W.Stanley et J.Emery) plus ou moins sur la même ligne de départ.

      Phil Burleigh et Shaun Treeby sont déjà un peu plus « rodés », mais ne sont pas « indéboulonnables ».

      Il a je pense, le potentiel pour s’inscrire dans une rotation.

  2. Merci pour ce résumé! C’est une compétition que je ne connaissais que de nom avant de découvrir ce blog.

    Six victoires d’affilées pour Canterbury c’est rédhibitoire pour l’incertitude d’une compétition.D’après ce que vous dites il n’y a pas de raisons que cela cesse. La fédération ne peut elle pas imposer une meilleur répartition des internationaux ou joueurs confirmés entre équipes?

    • Merci Duchene. C’est une compétition qui aurait méritée que je m’y attarde davantage, mais c’est impossible, faute de temps.

      Le suspense est faible et il n’y a effectivement pas de raisons pour que cela cesse.

      La fédé néo-zélandaise est « toute puissante ». Je pense qu’elle a la capacité de faire la pluie et le beau temps dans le pays (rugbystiquement).

      Certains pensent en effet qu’uniquement les joueurs provinciaux (avec éventuellement des quotas pour les « voisins ») devraient être autorisé à jouer pour leur province.
      Canterbury perdrait dans ce cas beaucoup de monde. Mais certaines provinces seraient encore plus faibles qu’aujourd’hui, et d’autres seraient totalement surchargées.

      Ce serait un vrai casse tête, la NZRU est pour l’instant assez attentiste. Canterbury forme admirablement bien, et donne toujours de nombreux joueurs aux All Blacks. Tant qu’ils se satisferont de ça, je ne pense pas qu’une prise de décision soit prise.

  3. Ping : Les Crusaders 2014 : En route pour le Graal ? | LEXVNZ

  4. Ping : Player of the Week: Baptême de feu réussi pour Simon Hickey | LEXVNZ

  5. Ping : Player of the Week: De grandes responsabilités pour Andy Ellis | LEXVNZ

  6. Ping : Bientôt les nouvelles règles de la mêlée. Dernier défi pour Mike Cron, le gourou néo-zélandais | LEXVNZ

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *