Les All Blacks règnent sans partage sur la Bledisloe Cup

SamCane_l'express

La Bledisloe Cup était déjà assurée pour les All Blacks. Pour ce 3ème volet, l’enjeu est de conserver assez de motivation et un certain niveau pour dominer une équipe d’Australie qui semble remonter petit à petit la pente. 

Ils l’ont fait. Les Néo-Zélandais s’imposent 41 à 33 à Dunedin, dans un match ouvert où, sur la lignée du match à Johannesburg, les deux équipes étaient présentes pour « jouer au rugby ».

Face au numéro 1 mondial, les Wallabies n’ont rien à perdre Ils montrent sur ce match qu’ils gagnent en cohérence en jouant brillamment. Mais les All Blacks ne perdent pas de vue leurs objectifs, et même s’ils sont moins présents en défense, ils dominent tout de même leur sujet et déroulent leur rugby aux bons moments pour parvenir à mettre la main sur le sort du match.

« Je pense qu’ils ont joué avec beaucoup plus de liberté ce soir. Par conséquent, ils ont marqué quelques essais qui leur ont permis de rester dans le match. Ceci dit, je suis très heureux de la façon dont nous avons répondu. » a déclaré Steve Hansen qui se réjouit du « retour » des Wallabies.

Les All Blacks ne sont pas invulnérables, loin de là. Plus une équipe est difficile à battre, mieux elle se porte … et pour leur cas, seuls une méforme des Blacks ou LE match parfait d’une équipe adverse semblerait pouvoir inverser cette tendance.

Avec 2 blessés de dernière minute (R.McCaw remplacé par S.Cane et C.Jane remplacé par C.Piutau) ainsi, qu’une composition un peu expérimentale derrière (Ben Smith qui succédait à C.Smith parti en congé sabbatique), le bilan est plutôt satisfaisant.

Sur l’aile droite, Charles Piutau a joué avec beaucoup d’aplomb. Ben Smith a été bien épaulé au centre du terrain mais manque encore assez logiquement de repères et d’attitudes. Sa grande forme a été moins en vue et quelques errements défensifs ont été commis, mais il était peu probable qu’il en soit autrement. Sam Cane lui, a une nouvelle fois montré que les espoirs placés en lui n’étaient pas sans fondements.

Mais Steve Hansen a réservé un éloge spécial à Aaron Cruden: «  La raison pour laquelle il joue un peu plus, c’est qu’il a une meilleure compréhension de la façon dont nous voulons jouer. Nous essayons de développer quelque chose et il orchestre vraiment bien tout ça. »

Au niveau de l’intensité, ce match n’est pas comparable à un grand Test match. Il n’y avait pas assez de tension, d’affrontements et de pression quant à l’importance du résultat final, mais il a tenu ses promesses. Au niveau du jeu engagé et déployé par les deux équipes, c’était un grand match de rugby.

Les All Blacks ont parfois donné une sensation de facilité à réciter un jeu qui ressemble par séquence à un vrai récital. Avec l’ensemble des joueurs qui se font des passes, créent des espaces, pensent à leur soutien, sont précis et qui sentent le jeu, les All Blacks prouvent encore une fois qu’un jeu « enlevé » peut être gagnant.

Selon Steve Hansen, « ce jeu est une question de confiance, si vous ne l’avez pas, cela affecte vos performances. »

Et à ce jeu-là, les All Blacks sont très forts. Peu importe le nombre de points que l’adversaire marque, il semble qu’ils aient toujours la possibilité d’en marquer un peu plus.

4 nouveaux essais, tous superbement construits !

Que ce soit celui de Julian Savea, de Kieran Read, de Sam Cane et Aaron Cruden, ce sont des  « petits chefs d’œuvres » collectifs (variations, passe au pied de 40 mètres, soutien à foison, placements au cordeau, passes après contact, participations des avants, intercalage de l’arrière, rapidité d’exécution, nombreux gestes justes à la suite, intelligence de jeu…), les All Blacks ont assuré l’essentiel pour ce match, en combinant une nouvelle fois victoire et spectacle.

Bien sûr les Australiens restent dans le match par la belle réussite au pied de Quade Cooper et des essais d’Adam Ashley-Cooper juste avant la mi-temps, de Matt Toomua à la reprise et de Tevita Kuridrani en toute fin de match. Mais jamais les All Blacks n’ont craint perdre cette rencontre. Jamais ils n’ont été en délicate position.

Steve Hansen et son équipe regardent désormais en direction de l’Hémisphère Nord en plein automne. Ils s’apprêtent sur cette fin de saison à se confronter à un tout autre style de rugby et a peut-être des matches plus serrés, ressemblant de plus près à des « matches couperets » :

  • Japon (à Tokyo le 2 novembre)/ France (à Paris le 9 novembre)/ Angleterre (à Londres le 17 novembre)/ Irlande (à Dublin le 25 novembre).

Le squad des 36 joueurs pour cette tournée a été donné, ce sera l’occasion pour les All Blacks de continuer le rajeunissement de l’équipe et de tester d’autres jeunes joueurs à fort potentiel :

K.Mealamu, A.Hore et D.Coles/ T.Woodcock, J.Moody, W.Crockett, B.Franks, O.Franks et C.Faumuina/ B.Retallick, L.Romano, D.Bird, J.Thrush et S.Whitelock/ S.Luatua, L.Messam, L.Whitelock, R.McCaw, S.Cane et K.Read/ A.Smith, T.Kerr-Barlow et TJ Perenara/ D.Carter, A.Cruden et B.Barrett/ M.Nonu, F.Saili, R.Crotty et T.Taylor/ B.Smith, I.Dagg, C.Piutau, F.Halai, C.Jane et J.Savea

Quelques statistiques :

  • C’est la 6ème fois que la Nouvelle-Zélande inflige un 3-0 à l’Australie pour la Bledisloe Cup.
  • Sam Whitelock termine en tête des arrivées aux breakdowns (24), Keven Mealamu (22) et Tony Woodcock (21) complètent ce podium.
  • Sam Cane réalise 15 plaquages + 5 en tant qu’assistant-plaqueur (dont 0 raté). Ma’a Nonu (14+4) et Sam Whitelock (11+2) se sont aussi distingués.
  • 47% de possession/ 42% d’occupation. Comme souvent désormais face aux Australiens, les Néo-Zélandais les laissent plus ou moins jouer.
  • 9 pénalités contre les Néo-Zélandais, 10 contre les Australiens.
  • 21 turnovers pour les Wallabies, 11 pour les All Blacks.
  • C’est la 4ème fois consécutive que les All Blacks terminent l’année en restant invaincus à domicile. La dernière défaite sur le sol néo-zélandais remonte maintenant à 2009, battus par l’Afrique du Sud à Hamilton (29 à 32).

NOUVELLE-ZELANDE 41 : 4 essais d’Aaron Cruden, Sam Cane, Kieran Read et Julian Savea/ 4 pénalités d’Aaron Cruden/ 1 pénalité de Beauden Barrett/ 3 transformations d’Aaron Cruden.

AUSTRALIE 33 : 3 essais d’Adam Ashley-Cooper, Matt Toomua et Tevita Kuridrani/ 3 pénalités, 3 transformations et 1 drop de Quade Cooper.

L’arbitrage de Mr.Joubert : S’est bien mis dans le rythme du match et a beaucoup laissé jouer. Peu compréhensible sur les phases de mêlée, il a été permissif mais cohérent sur le jeu au sol.

Les notes Lexvnz :

  • Tony Woodcock : Un peu de mal en mêlée fermée, mais excellente activité aux breakdowns.  7/10
  • Keven Mealamu : Semble en bonne forme pour terminer la saison. 7/10
  • Charlie Faumuina : Un match plein, bon en défense, aux breakdowns et jamais en défaut en mêlée. 7/10
  • Jeremy Thrush : Une 1ère titularisation tout à fait honorable. 6/10
  • Sam Whitelock : Impeccable sur les renvois, un superbe « travail de l’ombre ». 7/10
  • Liam Messam : Typiquement le genre de match où il est comme un poisson dans l’eau. Il confirme sa bonne forme actuelle. 7/10
  • Sam Cane : Précieux en défense et aux breakdowns (étrangement dominateur face à un Michael Hooper dépassé). Il a été également solide sur ses portées de balle (10 charges) et toujours au soutien. 8/10
  • Kieran Read : 21 ballons joués, tous triés et bonifiés. 1 essai, présent également en défense (10 plaquages) et en touche. 8/10
  • Aaron Smith : Gère bien le jeu de l’équipe, il arrive à faire des différences par la précision et la vitesse de sa passe comme sur l’essai de J.Savea. 7/10
  • Aaron Cruden : 23 points en 60 minutes, un match appliqué et sérieux. Une sublime passe au pied pour J.Savea sur l’essai de S.Cane. 8/10

Aaron Cruden odt.co.nz

  • Julian Savea : Très bonne prestation générale. Un manque de lucidité qui coûte 7 points. 7/10
  • Ma’a Nonu : Belle performance générale. Hyper actif en défense, prenant beaucoup d’initiatives au pied, il a été rassurant pour l’équipe et a apporté beaucoup d’expérience à cette jeune et expérimentale ligne de ¾. 8/10
  • Ben Smith : Ciblé par les attaques australiennes, il a parfois été mis en difficulté, mais s’en sort plutôt bien au final. Même s’il n’a pas été très présent offensivement, il a toujours joué avec beaucoup de justesse, sans faute de goût. 6/10
  • Charles Piutau : Concentré et agressif en défense, il a évolué avec beaucoup de confiance pour sa 1ère titularisation. Peu de ballons d’attaque à négocier, mais toujours énergique. 7/10
  • Israël Dagg : Impliqué et décisif. De bon augure pour la fin d’année. 7/10

 Le banc de touche :

  • Dane Coles : Bonne rentrée. 3/5
  • Wyatt Crockett : Très mobile, idéal pour les fins de match débridé. 3/5
  • Ben Franks : Dans son rôle.  3/5
  • Brodie Retallick : Excellente rentrée. Tout de suite dans le match. En défense, aux breakdowns, dans les rucks, à la main, en touche. 4/5
  • Steven Luatua : Bonne rentrée. 3/5
  • Tawera Kerr-Barlow : Ne semble pas s’en sortir, il n’arrive pas à faire le tri correctement. Encore des erreurs (jeu au pied, défense) qui pénalisent l’équipe. 1/5
  • Beauden Barrett : A son aise. 3/5
  • Tom Taylor : Rentré au centre. 3/5

5 réflexions au sujet de « Les All Blacks règnent sans partage sur la Bledisloe Cup »

  1. C’est vrai qu’il y a des gros doutes, mais je pense qu’il faut être patient avec Ben Smith. Ce genre de replacement n’est franchement pas simple à gérer à mon avis.

    Sur ce match, j’ai l’impression que les Blacks ont vraiment déroulé par moment. Il y a 2 essais qui sont tout simplement incroyables ! Tout le monde touche la balle et en fait bon usage, c’est la perfection …

    Sinon, j’aime beaucoup la nouvelle configuration du blog

    • Merci Jourdan,

      Tu as raison, cette équipe est en pleine confiance et ne baisse pas la garde. Ils « récitaient » leur rugby.

      A voir en Europe, sur terrains plus gras, dans le froid et face à des équipes qui fermeront peut-être davantage le jeu.

      Ce n’est jamais facile d’aller en Europe en fin d’année, les pics de forme s’inversent un peu, la France et l’Angleterre sont 2 bons défis à relever.

  2. Beau spectacle encore une fois !

    Content du match de Israël Dagg, dans tous les bons coups ou presque. Tout à fait d’accord avec vous, certaines séquences étaient incroyables. Cependant, dans l’optique de la prochaine Coupe du Monde, je pense qu’il leur serait nécessaire de jouer quelques matchs très serrés, avec peu d’envolées et peu d’espace où la moindre erreurs fait basculer la rencontre. Difficile de scénariser à l’avance les matchs, cela va aussi bien évidemment dépendre de la capacité des concurrents à progresser, mais notamment pour les plus jeunes, il me semble important qu’ils sachent appréhender également ce genre de rencontres.

    Sinon, vivement la tournée en Europe !

    • Je pense la même chose

      Cette tournée en Europe va faire du bien aux All Blacks, elle s’annonce très intéressante en tout cas avec coup sur coup la France et l’Angleterre

      Peut-être la bonne année pour rester cette fois invaincus, qu’en pensez vous ?

      • Pour ma part, je pense que c’est réalisable. C’est d’ailleurs la volonté affichée de Steve Hansen. Les All Blacks l’ont eu mauvaise l’année dernière de terminer sur une « déroute » contre l’Angleterre.

        Je les vois battre le Japon et l’Irlande, et ils auront sûrement à coeur de prendre leur revanche face aux Anglais.

        Le « match piège » pourrait être celui en France, qu’ils ont déjà battu 3 fois cet été, mais qui seront en meilleure forme physique et plus « outsider » que jamais.

Laisser un commentaire