« Big Test » à l’Eden Park: ambiance, intensité et victoire bonifiée pour les All Blacks

AllBlacks_Springboks_2013

Nouvelle-Zélande vs Afrique du Sud, était un choc attendu. Les Springboks, en confiance, structurés et puissants, venaient assurément à l’Eden Park « faire un coup ». Les All Blacks eux, étaient impatients de se tester face à une telle opposition.

L’hymne Sud-Africain vécu intensément par Heyneke Meyer et le choix du Kapa O’Pango mené par Liam Messam donnent le ton et expriment clairement l’importance de la rencontre.

L’attente est énorme et le combat s’annonce rude. Les Sud-Africains aiment dominer devant et mâcher physiquement leurs adversaires tandis que les Néo-Zélandais ont envie de se tester dans un vrai grand test « à l’ancienne ». Et bien qu’invaincus en 2013, ils sont toujours à la recherche de leur match référence.

Dès l’entame, les Springboks annoncent la couleur. Ils sont au point en mêlée, en touche, sur le jeu au sol et demeurent une menace physique réelle à tout instant.

Toutefois, suite à un superbe jeu au pied d’occupation, Ma’a Nonu obtient une touche à 5 mètres de l’en-but adverse et ce sont les Néo-Zélandais qui parviennent à ouvrir le score. Ils mêlent en deux temps, combinaison et puissance pour projeter finalement leur capitaine Kieran Read derrière la ligne.

Après avoir réduit le score par l’incontournable buteur Morné Steyn, Bismarck Du Plessis surprend la défense Néo-Zélandaise et assène un redoutable plaquage à Dan Carter. S’ensuit une « échauffourée générale » alors que dans le même temps l’ouvreur des Blacks peine à se relever. La blessure semble sérieuse et son match s’arrête là après 15 minutes seulement. L’arbitre de la rencontre a déjà pris sa décision, appelle Du Plessis et l’envoi sur le banc de touche 10 minutes. (*)

Cinq minutes plus tard, Beauden Barrett qui vient de rentrer, prend à revers la défense et perce sur 40 mètres. La sortie de balle est cafouillée mais Conrad Smith arrive lui aussi à se jouer de ses opposants. 2 clean-breaks de suite apportent inévitablement un trou béant pour l’omniprésent Brodie Retallick, qui court droit devant et plonge entre les perches (21ème).

2 essais à 0, les Springboks repartent de plus belle au combat et finissent fort la seconde période. Ils arrivent à trouver le chemin de l’essai sur un ballon porté à 5 mètres de la ligne impeccablement effectué. Enfoncés, les Néo-Zélandais ne peuvent empêcher Bismarck Du Plessis de s’écrouler dans l’en-but (31ème).

A la pause, le score est de 17 à 10 pour les All Blacks et rien n’est joué. Sous le crachin d’Auckland, les locaux contrôlent le jeu et rivalisent dans le combat mais sont dominés sur les phases statiques et gênés dans les rucks. Le match tient alors toutes ses promesses et la seconde période s’annonce riche en émotions et en enseignements.

Au retour des vestiaires, Bismarck Du Plessis, décidemment dans tous les coups, heurte la glotte de Liam Messam avec son coude. Il reçoit un second carton jaune, synonyme de rouge (41ème). Concours de circonstances malheureux pour les Sud-Africains qui voient leur objectif de revenir dans ce match mis à mal.

Les All Blacks mettent la main sur la balle et se montrent de plus en plus dangereux. Même s’ils gâchent quelques occasions d’enfoncer le clou, ils y parviennent en force, avec Kieran Read (45ème) qui signe un doublé et par Sam Cane, arrachant courageusement le point de bonus offensif (68ème).

Les Springboks n’auront pourtant rien lâché et bataillé jusqu’au bout. Bien qu’à l’abri de tout retour, le match se termine plutôt mal pour les All Blacks : 2 cartons jaunes consécutifs (Read pour avoir légèrement déséquilibré un sauteur/ Nonu pour brutalité volontaire) et un essai de Patrick Lambie suite à un coup de pied dosé à la perfection et volleyé par Zane Kirchner viennent clore ce match.

Battre l’Afrique du Sud, est une bonne performance en soit, quelles que soient les circonstances. Il faut toujours faire bonne figure et combattre durement pour parvenir à l’emporter. La défense néo-zélandaise a été exceptionnelle, et bien que bousculés, ils ressortent vainqueurs de cette bataille en remportant leur 30ème victoire en test match consécutif à l’Eden Park.

Bien sûr, tout le monde aurait préféré que le match se déroule à 15 contre 15 plus longtemps. L’opposition était menaçante et une seconde période plus acharnée aurait sans doute permis d’en apprendre davantage sur le niveau réel des deux équipes. Mais Sam Cane, Brodie Retallick et Beauden Barrett peuvent néanmoins faire partie des satisfactions en montrant par exemple qu’ils étaient capables d’intensifier leur jeu. Hansen déclarera à l’issue du match : « C’était très intense, je suis très fier de comment nous sommes arrivés à exister. Dans les matches comme ce soir, vous devez avoir des joueurs qui se surpassent et c’est ce qu’ils ont fait. »

Ce n’est donc que partie remise pour les Springboks, car même si les All Blacks ont pris une option sur la victoire avec ce bonus offensif, la compétition n’est pas encore terminée et les équipes seront peut-être poussées dans leurs ultimes retranchements au match retour à Johannesburg. Revanchards comme jamais, les Sud-Africains auront sans doute à cœur de mieux faire le 5 octobre.

Blessé à l’épaule en retombant sur le sol suite au plaquage de Bismarck Du Plessis, Dan Carter est indisponible pour 6 semaines. Out pour la fin du Rugby Championship, Tom Taylor est rappelé dans le groupe. Aaron Cruden devrait lui, être opérationnel pour le match en Argentine prévu dans deux semaines.

Quelques statistiques :

  • Toujours invaincu dans le Rugby Championship. 10ème victoire consécutive.
  • Sam Whitelock et Tony Woodcock se sont particulièrement distingués aux breakdowns avec 24 arrivées dans les 3 premiers chacun. Sam Cane termine le podium avec 20 arrivées.
  • 52% de possession, 56% d’occupation.
  • 50ème test gagné sur les 72 joués pour le Tri ou Four Nations. 29 seulement pour l’Australie, 28 pour l’Afrique du Sud, 0 pour l’Argentine.
  • 18 défenseurs battus soit 18 plaquages manqués par les Sud-Africains. Sûrement trop pour pouvoir espérer quoi que ce soit face aux All Blacks.
  • 7 plaquages manqués seulement pour les All Blacks. Sam Cane termine avec 12 plaquages et 2 en tant qu’assistant. Kieran Read le suit avec 10 + 4.
  • 14 fois pénalisés, contre 8 fois seulement pour les Springboks.
  • Brodie Retallick termine meilleur porteur de balle néo-zélandais avec 9 charges pour 50 mètres gagnés.
  • Les Springboks ont remporté 93% de leurs rucks, contre 89% pour les Néo-Zélandais
  • Record du nombre de test remportés battu: 383 victoires en 505 tests (presque 76% de victoires).

Nouvelle-Zélande 29: Essais de Kieran Read (2), Brodie Retallick et Sam Cane/ Pénalité de Beauden Barrett/ Transformations de Dan Carter et Beauden Barrett (3).

Afrique du Sud 15: Essais de Bismarck Du Plessis et Patrick Lambie/ Pénalité et transformation de Morne Steyn.

L’arbitrage de Mr Poite : Clair et cohérent sur le jeu au sol et les mêlées. Sa décision sur le 1er carton jaune a créé une « polémique ».

[youtube=http://www.youtube.com/watch?v=9IxIQ2JxiX0&w=480&h=360]

Les notes Lexvnz.com :

  • Tony Woodcock : Très bonne défense, le plus actif aux breakdowns. Son match est mis pour une fois en balance en étant 3 fois pénalisé. 6/10
  • Dane Coles : Malgré une petite contribution et quelques erreurs, il s’est maintenu à un bon niveau pour ce genre de test match. 6/10
  • Owen Franks : Primordial en mêlée fermée. Au niveau dans l’engagement. 7/10
  • Brodie Retallick : Très belle prestation. Le fait d’enchaîner les matches avec les All Blacks semblent lui être bénéfique. Marque son 1er essai international. 8/10

BrodieRetallick&LiamMessam

  • Sam Whitelock : Apparaît moins balle en main lorsqu’il joue avec Brodie Retallick qu’avec Luke Romano, il en assume peut-être d’autant plus les phases « obscures ». 7/10
  • Liam Messam : Prêt pour la bataille. Il semble avoir pris une nouvelle dimension, au moment où on l’attendait le moins. 7/10
  • Sam Cane : A bien soutenu la comparaison face à une 3ème ligne surpuissante. N’a jamais renoncé et a arraché le point de bonus offensif. Rude mais nécessaire test d’apprentissage. 7/10
  • Kieran Read : Efficace, imperturbable, excellent. Mérite amplement son capitanat qui s’annonce prometteur. Prend un carton jaune en fin de match. 8/10
  • Aaron Smith : Bon match, nécessaire au bon fonctionnement de l’équipe. Mais plusieurs situations auraient peut-être pu ou dû être mieux gérées. 6/10
  • Dan Carter : 15 minutes seulement. Se blesse en retombant au sol suite au plaquage de Bismarck Du Plessis. 6/10
  • Julian Savea : Match assez fermé pour les ailiers, il s’est montré à son avantage dans beaucoup de situation. 7/10
  • Ma’a Nonu : Actif en défense, il a encore été important au centre du terrain. Très bon jeu au pied. Un carton jaune regrettable. 6/10
  • Conrad Smith : Impliqué et appliqué il est précieux comme souvent, comme toujours pour son équipe. Une action décisive. 7/10
  • Ben Smith : Arrive souvent à trouver des failles de façon surprenante pour avancer. Il a parfois manqué de soutien et a ainsi été pénalisé plusieurs fois au sol. 6/10
  • Israël Dagg : Première mi-temps timide. Peu inspiré balle en main. 2 turnovers. Blessé lors d’un choc avec Habana, il sort à la pause. 5/10

Le banc de touche :

  • Keven Mealamu : Rentrée sans éclat mais plutôt rassurante. 3/5
  • Wyatt Crockett : Assez intéressant en défense et sur le jeu au sol. 3/5
  • Charlie Faumuina : Semble faire des différences physiques lorsqu’il rentre en cours de jeu. 3/5
  • Steven Luatua : Rentrée plutôt compliquée (peu d’impact, pénalisé à 2 reprises, turnover). 2/5
  • Matt Todd : Suite aux saignements de Cane, il a réussi à bien rentrer dans le match en peu de temps de jeu. 3/5
  • Tawera Kerr-Barlow : Rentré à l’aile suite à la blessure de Julian Savea. 3/5
  • Beauden Barrett : Quelques erreurs, mais une superbe entrée dans l’ensemble. Très à l’aise, il a été plutôt inspiré et a agréablement surpris en défense. 4/5
  • Charles Piutau : 40 minutes qui laissent envisager l’étendue de son potentiel. Absolument pas timoré, physiquement prêt et très créatif. Une fois canalisé, il pourrait ambitionner d’avoir de plus en plus de temps de jeu. 4/5

 

(*)

« Vous savez, dans une bataille intense comme celle-là  vous allez forcément avoir des moments où l’arbitre prend des décisions. Il en a pris une sur cette action, peut-être que Bismarck a été malchanceux de prendre un carton jaune ». Steve Hansen

« Nous n’avons pas d’excuses. J’ai pensé que la meilleure équipe avait gagné aujourd’hui. L’arbitre a toujours raison. Il y a plein de choses qui n’allait pas quand nous étions à 15 sur le terrain ». Heyneke Meyer

Même si Steve Hansen et Heyneke Meyer en tête, tentent de passer à autre chose et affichent une volonté certaine de ne pas faire plus de bruit que nécessaire, plus grand monde ne semble les entendre. L’avenir s’annonce donc plus que jamais … « polémique ».

Crédits : Photos Getty Images, Stats Nzherald.co.nz, Vidéo Kontroversialnews

7 réflexions au sujet de « « Big Test » à l’Eden Park: ambiance, intensité et victoire bonifiée pour les All Blacks »

  1. La défense des Blacks reste pour moi la grosse satisfaction. Ils n’ont jamais été débordé du match et ont répondu présent aux charges incessantes des Boks.

    Il y a peu de temps, perdre McCaw et Carter était une chose assez compliquée à gérer. Sur cette rencontre Cane et Barrett ont bien assurés le coup je trouve.

    Et j’ai hâte de revoir Charles Piutau !

  2. Sur le carton : en direct, les joueurs Blacks réagissent chaudement donc eux aussi ont dû croire que le plaquage était dangereux.

    Les Boks : belle équipe en devenir mais il leur manque soit un neuf soit un dix qui donne du volume au jeu. Devant, c’est redoutable.

    Les Blacks : j’aimerais bien voir un match des Blacks sans Conrad Smith contre une vraie équipe (ça exclut l’Ecosse donc). Du mal à faire du jeu, A. Smith était en dedans. Barrett doit travailler sa longueur au niveau des touches.

    Donc Carter, Dagg, Savea Mc Caw sont forfaits pour le prochain match ?

    • La semaine de repos permettra peut-être à Dagg et Savea d’être remis sur pied. Je ne connais pas la gravité de leurs blessures.

      Si non, on pourrait bien avoir une nouvelle backline: 15 B.Barrett 14 B.Smith 13 C.Smith 12 M.Nonu 11 C.Piutau 10 A.Cruden etc

      En tout cas, le match en Argentine ne sera sûrement pas une « partie de plaisir », et le match retour en Afrique du Sud s’annonce déjà comme « haut en couleurs ».

  3. C’était un super match ! Retallick est en train de monter en régime, son duel de jeune avec Etzebeth était de haute volée

    Bonne conclusion. Too-much la polémique.
    Le comportement après match de Meyer et de ses Springboks a été exemplaire.

    Incroyable que Nonu n’arrive pas plus à se contrôler

    • Ils (Etzebeth et Retallick) sont effectivement encore loin d’avoir fini de jouer l’un contre l’autre. Ca promet.

      Le comportement des Springboks, de Meyer et de leur capitaine Jean De Villiers a été remarquable. C’était selon moi, l’exemple à suivre.

      Pour Nonu, la majeur partie de ses agressions, sont le plus souvent dû à de la frustration. Dès que l’adversaire commence à jouer et à se faire des passes, il semble perdre patience et supporte de moins en moins monter pour rien … C’était son 3ème carton de l’année (13 matches).

  4. Bonjour LeXVNZ

    Pour éviter ce genre de décision polémique de l’arbitre, que penserais tu d’une solution de « contestation vidéo à l’appui » de l’arbitre, similaire à ce qui est fait au tennis.
    L’arbitre prend une décision qui apparait injustifiée, le capitaine a droit, une fois dans le match, d’exiger que l’arbitre réanalyse la scène à la vidéo.
    S l’arbitre avait raison, décision maintenue
    Si le capitaine de l’équipe avait raison, la décision arbitrale est changée et le droit à 1 contestation est récupéré.
    Qu’en penses tu?

    • Bonjour Nico, et bienvenue parmi nous !

      Au premier abord c’est une idée plutôt séduisante et adaptable rapidement.

      Mais je ne suis franchement pas persuadé que l’on aille dans la bonne direction en rajoutant sans cesse de la vidéo dans un sport comme le rugby.

      Pour moi:  » Le mieux est l’ennemi du bien « 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *