Les All Blacks reçus 2 sur 2 : la Bledisloe Cup reste en Nouvelle-Zélande

BledisloeCup2013_MartyMelvilleAFP

En deux semaines, les All Blacks ont renvoyé les Wallabies d’Ewen McKenzie au travail, en conservant après deux victoires consécutives la Bledisloe Cup pour au moins encore une année. L’Australie la voulait et croyait pourtant en ses chances à Wellington. Ils ont d’ailleurs offert aux All Blacks une bien meilleure opposition que la semaine dernière mais la marche était visiblement encore une fois un peu trop haute.

Dès lors que les All Blacks ont réajusté leur jeu et accentué leur intensité, tout est devenu trop compliqué pour les australiens. L’interception d’Israël Folau en fin de seconde période permet de rendre le score un peu plus serré.

L’entame de match était pourtant clairement australienne. Les Wallabies ont posé cette fois de réels problèmes aux All Blacks. En conservant la balle, ils les ont forcé à la faute, voir à l’indiscipline. Ils menaient même 6 à 0 après 26 minutes de jeu, et cela aurait pu être pire. Mais il n’a fallu aux néo-zélandais qu’une simple « action éclair » pour repasser devant. C.Smith, J.Savea, I.Dagg, S.Luatua fixent et donnent à la perfection pour Ben Smith qui n’en demandait pas tant. 7 à 6. Tout est à refaire.

Puis, quasiment sur le gong,  les All Blacks ré-accélèrent. Steven Luatua perce plein champ, après que Ma’a Nonu déséquilibre la défense par une nouvelle course dont il a le secret. Repris in extremis par James O’ Connor, le blindside des Blues, du haut de sa seconde titularisation ne panique pas, lâche la balle au sol, puis la reprend et la rend immédiatement disponible. Le soutien est là et la suite est analogue. C’est précisément sur ce type d’actions que les All Blacks font parler leur supériorité. Une semi-occasion, des passes rapides, précises, avants comme ¾, de la justesse, des joueurs bien placés et un nouvel essai imparable au bout pour Ben Smith. Un peu assommés, les australiens repartent au vestiaire avec 9 points de retard.

« Le facteur le plus important a été notre capacité à profiter au mieux de nos possibilités. Lorsque nous avons eu des occasions, nous avons marqué. » Steve Hansen

La seconde période est principalement marquée par la domination en mêlée des néo-zélandais et par l’indiscipline australienne. Ces deux éléments mettent quelque peu fin au suspense et nuisent considérablement à un retournement de situation.

Pour Tony Woodcock, pilier le plus capé de l’histoire des All Blacks, c’est une belle façon de fêter son 100ème test. Toujours aussi discret, il se déclare à l’issue du match, « très honoré de faire partie du club ». Même si ce n’est pas une surprise pour Steve Hansen que Woodcock en soit là aujourd’hui, lui qui l’avait prédit 8 ans auparavant quand il était alors assistant de Graham Henry, il en reconnaît toutefois l’incroyable prestation : « C’est un exploit de jouer un test pour les All Blacks, alors 100 … »

La Nouvelle-Zélande n’était pas dans un très grand soir mais elle était trop forte pour l’Australie qui continue de se chercher. Leur « puzzle » n’est pas encore terminé, et nul ne doute que, lorsqu’ils l’auront enfin constitué, ils redeviendront un redoutable adversaire. En attendant : « see you next year ! »

Quelques statistiques : 

  • Reprise en 2003, 11 ème année consécutive que la Bledisloe Cup est en Nouvelle-Zélande. Les All Blacks mènent désormais par 39 à 12. Le record est de 12 victoires consécutives (lorsque la Nouvelle-Zélande a détenu le trophée de 1951 à 1978).
  • Tony Woodcock, devient le 4ème joueur à être centurion en test match avec les All Blacks (après Richie McCaw, Mills Muliaina et Keven Mealamu )
  • Tom Taylor, cible des australiens en défense a très bien réagi. Il termine le match à 15 plaquages, juste devant McCaw (14) et Read (11).
  • Richie McCaw est bel et bien de retour, il termine loin devant aux breakdowns avec 26 arrivées dans les 3 premières positions. Sam Whitelock et Steven Luatua suivent avec 19 et 17 arrivées.
  • La mêlée est un des points de satisfaction de ce match : un sans-faute.
  • La touche ayant posé problème au 1er match a été encore mise en difficulté en 1ère période avant de se ressaisir et de faire un 10/11 en seconde mi-temps.
  • 44% de possession et d’occupation.
  • La Nouvelle-Zélande a été pénalisée 8 fois, l’Australie 16 fois.
  • Encore beaucoup de ballons perdus (19 turnovers)

Nouvelle-Zélande 27 : Essais de Ben Smith (2)/ 4 pénalités de Tom Taylor et une d’Israël Dagg/ Transformation de Tom Taylor

Australie 16 : Essai d’Israël Folau/ 3 pénalités de Christian Leali’ifano/ Transformation de Christian Leali’ifano

L’arbitrage de Mr Peyper : Assez cohérent dans l’ensemble. Très pointilleux sur le jeu au sol sans tomber dans la sévérité. Il a également été très clair sur les mêlées.

[youtube=http://www.youtube.com/watch?v=TU6OumASyN0&w=480&h=360]

Les notes Lexvnz.com:

  • Tony Woodcock : 100ème test réussi avec succès. Semble retrouver la forme qu’il recherchait depuis longtemps. 7/10
  • Andrew Hore : 45 minutes habituelles. Toujours aussi fort sur le jeu au sol. 6/10
  • Owen Franks : Très rassurant en mêlée fermée et imposant, à la fois en défense, balle en main et dans les rucks.  7/10
  • Brodie Retallick : Son meilleur match sous le maillot des All Blacks. Beaucoup d’intensité, un gros volume de jeu. 8/10
  • Sam Whitelock : Meilleur que la semaine dernière, présent sur de nombreux fronts, 31 mètres gagnés en 5 charges, 5 prises de balle en touche. 7/10
  • Steven Luatua : Déjà le match de la confirmation. Une passe décisive et une superbe percée. 7/10
  • Richie McCaw : A jouer à un niveau élevé. Le plus actif en défense, 14 plaquages + 5 en tant qu’assistant plaqueur, 1er aux breakdowns, 5 charges  balles en main. 7/10
  • Kieran Read : S’inscrit parfaitement dans toutes les phases de ce sport. 7/10
  • Aaron Smith : Hyperactif, il représente aujourd’hui le moteur des All Blacks. Il a mis à mal Will Genia et bouscule de plus en plus la hiérarchie mondiale du poste de demi de mêlée. Auteur également d’un superbe sauvetage sur Leali’ifano. 8/10

aaronSmith_GI

  • Tom Taylor: All Blacks N° 1125. Un premier test sobre mais de qualité. Steve Hansen sait qu’il peut compter sur lui à ce niveau. Un retour défensif déterminant sur James O’ Connor filant à l’essai. 7/10
  • Julian Savea : Un bon match, sûr et rassurant. Sur cette rencontre, son potentiel était peut-être un peu sous-exploité. 6/10
  • Ma’a Nonu : Quelques actions mal senties, de l’agressivité et cette passe interceptée. Mais des actions tranchantes, une forte présence et un sens du devoir évident viennent relever son match assez mitigé. 6/10
  • Conrad Smith : Toujours aussi « propre ». 7/10
  • Ben Smith : Bonne soirée encore pour « the ghost » qui, toujours au bon endroit, rajoute 2 essais à son compteur. Son 9ème en 8 tests matches en tant que titulaire et son 5ème sur les deux dernières rencontres. Quelques alertes en défense néanmoins. 7/10
  • Israël Dagg : Efficace sur les balles hautes et au pied, entreprenant balle en main, décisif. Un très bon match, malgré des duels perdus en défense. 7/10

Le banc de touche:

  • Dane Coles : Très bonne entrée. La touche et la mêlée semblaient vraiment solides en fin de match. 4/5
  • Wyatt Crockett : De retour de blessure, pénalisé en mêlée. 2/5
  • Charlie Faumuina : Toujours à l’aise pour rentrer dans un match. 3/5
  • Jeremy Thrush : Non entré
  • Sam Cane : Non entré
  • Tawera Kerr-Barlow : Il semblerait qu’il ait un peu de mal à être efficace lorsqu’il rentre en jeu. 2/5
  • Colin Slade : De retour avec les All Blacks suite à une cascade de blessés. 3/5
  • Charles Piutau : Semble motivé, il serait intéressant de le revoir avec plus de temps de jeu. 3/5

Le prochain match aura lieu à Hamilton où les All Blacks recevront les Pumas venant de perdre leurs deux premiers matches tout en tenant tête aux Springboks sur le dernier.

La malédiction des demis d’ouverture néo-zélandais continue, puisque c’est au tour de Tom Taylor d’être indisponible pour le prochain match.  Les retours de Dan Carter et Beauden Barrett sont grandement espérés.

Owen Franks et Ma’a Nonu ont toujours des ennuis, respectivement à l’aine et à la
cheville. Cette semaine de repos pourrait leur permettre de se reposer un peu.

Crédits: Vidéo TTRugbyVids, Photos Getty Images, Marty Melville AFP

8 réflexions au sujet de « Les All Blacks reçus 2 sur 2 : la Bledisloe Cup reste en Nouvelle-Zélande »

  1. Bonsoir, ton blog est franchement bien !
    Pour les fans du rugby néo-zed et des blacks.
    L’air de rien, nous sommes en train d’assister à l’une des équipes les plus dominatrices de l’histoire du rugby

    • Merci Jourdan, et bienvenue parmi nous !

      Tu as raison, c’est une génération qui restera dans l’histoire des All Blacks. Le travail de Graham Henry a été excellent sur de nombreux points et il a su faire revenir les All Blacks dans une situation de force, de faire en sorte de les installer à la 1ère place mondiale durablement.

      Steve Hansen s’inscrit pour l’instant parfaitement dans cette continuité. Il affiche un bilan exceptionnel de 17 victoires en 19 tests et semble réussir sereinement le rajeunissement du groupe.

      Désormais, la difficulté est de conserver cette suprématie

  2. Très content pour Tony Woodcock ! Passer la barre des 100 caps chez les Blacks c’est symboliquement énorme. Du coup, cela montre aussi que dans la dernière décennie il y a eu une génération exceptionnnelle de talent et de longévité. Richie McCaw, Keven Mealamu, Mils Muliaina, maintenant Woodcock à cent sélections c’est incroyable. En attendant Dan Carter, cela semble jouable pour Nonu, un peu moins pour Conrad Smith… Ce serait intéressant de comparer avec d’autres sélections, mais de mémoire, il ne me semble pas y avoir un tel panel de centenaires dans la même équipe.

    Sinon, encore un gros match pour la capitaine et Luatua qui confirme qu’il a un gros potentiel. Peut être serait il judicieux de faire tourner un peu l’équipe sur le(s) prochain(s), au risque d’en griller quelques uns.

    • Oui c’est énorme, content également que l’on parle de lui, si souvent dans l’ombre. Il a été très performant très tôt et a toujours répondu aux attentes des sélectionneurs. Une assurance tout risque depuis 12 ans !

      Après pour la barre des 100, aussi symbolique qu’elle soit, elle est tout de même, à mon avis, à relativiser. Ou du moins à replacer dans son contexte. L’augmentation des tests matches et la disparition des matches « amicaux » y sont pour beaucoup. Ce qui n’empêche en rien la performance établie.

      Zinzan Brooke par exemple, cumule 58 tests et 42 matches amicaux
      Colin Meads 55 et 78
      Sean Fitzpatrick 92 et 36
      Bryan Williams 38 et 75
      etc.

      Tandis que Richie McCaw a joué 118 tests et 1 match amical seulement
      Keven Mealamu 105 et 1
      Mills Muliaina 100 et 2
      et Tony Woodcock 100 et 0

      La génération est exceptionnelle par le fait de la densité de grands joueurs, mais il faut aussi prendre ses données en considération.

      • Tu as raison de relativiser selon les époques. D’ailleurs cela permet de mettre en valeur la carrière d’un Colin Meads par exemple. Du coup, je me questionnais sur l’image de Richie McCaw et la perception du public néo-zélandais à son égard. C’est peut être compliqué à juger alors que sa carrière n’est pas finie, mais à côté de joueurs comme Colin Meads, Sean Fitzpatrick etc, ils le placent où Richie ? Fait il partie pour les néo-zélandais (presse, supporters) des joueurs mythiques ?

        • Le New-Zealand Herald avait donné ce classement en Août 2011:
          10. Z.Brooke 9. K.Gray 8. J.Kirwan 7. C.Cullen 6. M.Jones 5. D.Carter 4. S.Fitzpatrick 3. R.McCaw 2. J.Lomu 1. C.Meads

          Le public du New-Zealand Herald rendait à la même date ceci:
          10. T.Umaga 9. Z.Brooke 8. B.Shelford 7. D.Carter 6. C.Cullen 5. S.Fitzpatrick 4. M.Jones 3. J.Lomu 2. R.McCaw 1. C.Meads

          Après la Coupe du monde 2011, TheRoar avait rendu cela:
          10. I.Kirkpatrick 9. B.Robertson 8. B.Scott 7. D.Carter 6. K.Gray 5. G.Nepia 4. B.Cooke 3. M.Brownlie 2. C.Meads 1. R.McCaw

          Dans tous les cas, Richie McCaw tient une place de premier choix et il n’est pas rare qu’on l’appelle « The GOAT » (greatest of all time)

  3. Peut-il y avoir des changements pour le match contre l’Argentine ??

    Je pense particulièrement à Francis Saili, Charles Piutau et Dane Coles

    • Oui il devrait y avoir des changements. Dans quelles proportions ? C’est un peu tôt pour le dire.

      Les All Blacks se sont pas des adeptes du changement pour le changement. Et il est important de respecter l’équipe Argentine.

      Cependant, au jour d’aujourd’hui, on sait que Ma’a Nonu et Owen Franks ont tous les deux quelques ennuis physiques. Peut-être est-ce une occasion de commencer pour Francis Saili et Charlie Faumuina.

      Dan Carter et Liam Messam seront également peut-être apte à jouer et pourraient faire leur retour. Tandis que Dane Coles est un joueur susceptible de débuter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *