All Blacks Squad 2013: match piège dès l’ouverture du Rugby Championship

ABTurbos_GettyImages

Steve Hansen poursuit le rajeunissement du squad et intègre par petites touches de nouveaux joueurs en vue de la prochaine coupe du monde en 2015. La moyenne d’âge est désormais d’un peu plus de 27 ans, comptabilisant 992 tests.

Les 3 tests de juin, ayant lancé l’année internationale 2013, n’étaient pas parfaits mais ont donné satisfaction. Les All Blacks veulent s’améliorer. Ils travaillent  la structure de leur jeu afin  que l’ensemble des joueurs l’assimile et puissent y évoluer dans les meilleures conditions.

Le Rugby Championship, est sans contestation possible, la compétition de rugby où le niveau est le plus relevé au monde. Il n’y a donc pas de meilleur endroit pour se tester.

L’Afrique du Sud, l’Australie et l’Argentine seront plus forts qu’en 2012, mais la Nouvelle-Zélande n’a vraiment pas l’habitude de galvauder une compétition et tient à conserver son titre.

Squad pour le Rugby Championship 2013 :

Talonneurs : sans surprise, les deux « vétérans » sont bien présents. Dane Coles représente l’avenir des All Blacks à ce poste, même s’il est écarté pour le début de la compétition.

  • Dane Coles – Wellington (6 tests), Andrew Hore – Taranaki (76) et Keven Mealamu – Auckland (104)

Piliers : l’expérience est privilégiée. Les nouvelles règles en mêlée pourraient profiter, éventuellement, aux anciens et rallonger les carrières.

  • Wyatt Crockett – Canterbury (14), remplacé temporairement par Joe Moody -Canterbury (0), Charlie Faumuina – Auckland (7), Ben Franks – Hawke’s Bay (25), Owen Franks – Canterbury (47) et Tony Woodcock – North Harbour (98)

Deuxièmes ligne : le changement de génération se fait sans heurt.

  • Brodie Retallick – Bay of Plenty (14), Luke Romano – Canterbury (14) et Sam Whitelock – Canterbury (41)

Troisièmes ligne : le retour de Richie McCaw.

  • Sam Cane – Bay of Plenty (7), Steven Luatua – Auckland (1), Richie McCaw – Capitaine-Canterbury  (116), Liam Messam – Waikato (23) et Kieran Read – Canterbury  (51)

Demis de mêlée : la nouvelle génération prend le pouvoir.

  • Tawera Kerr-Barlow – Waikato (4), TJ Perenara – Wellington (0) et Aaron Smith – Manawatu (15)

Demis d’ouverture : Beauden Barrett et Aaron Cruden doivent prendre leur responsabilité.

  • Beauden Barrett – Taranaki (8), Dan Carter – Canterbury  (95), indisponible pour sans doute 4 semaines. Non remplacé. Aaron Cruden – Manawatu (22)

Centres : la relève met du temps à venir et la paire Ma’a Nonu et Conrad Smith rempile pour un nouveau Rugby Championship.

  • Ma’a Nonu-Wellington (79) et Conrad Smith – Wellington (69)

Back-three : polyvalent et très talentueux.

  • Israel Dagg – Hawke’s Bay (28), Charles Piutau – Auckland (1), Julian Savea – Wellington (11) et Ben Smith – Otago (15)

Réserve :

  • Frank Halai-Counties Manukau (0), Francis Saili-North Harbour (0), indisponible, il est remplacé par Ryan Crotty-Canterbury (0) et Jeremy Thrush-Wellington (1)

Le Rugby Championship des All Blacks:

  • 17/08/2013: Australie (ANZ Stadium, Sydney)
  • 24/08/2013: Australie (Westpac Stadium, Wellington)
  • 07/09/2013: Argentine (Waikato Stadium, Hamilton)
  • 14/09/2013: Afrique du Sud (Eden Park, Auckland)
  • 28/09/2013 : Argentine (Estadio Ciudad de La Plata, La Plata)
  • 05/10/2013 : Afrique du Sud (Ellis Park, Johannesburg)

Ce qu’il faut avoir en tête avant d’entrer dans la compétition :

  • Joe Moody en renfort suite à la blessure de Wyatt Crockett :

En juin, contre la France, Wyatt Crockett est le loosehead titulaire mais une blessure au genou va retarder son départ pour le Rugby Championship (2 ou 3 semaines d’indisponibilité). Sa débauche d’énergie et son large volume de jeu pourraient manquer face aux Australiens. Joe Moody, son remplaçant aux Crusaders est appelé dans le squad pour suppléer cette absence, mais ne part pas avec de grandes chances d’obtenir du temps de jeu.

  • Quid de l’état de forme de Tony Woodcock ?

Bientôt centurion des All Blacks, il récupère sa place dans le XV de départ. Mais hors de forme durant le Super Rugby, gêné par des problèmes tendineux et par une infection nasale, il n’est sans doute pas encore remis à 100%. Ben Franks se tient prêt et pourrait avoir plus de temps de jeu qu’à l’accoutumée.

  • Charlie Faumuina fait un retour immédiat dans l’équipe :

CharlieFaumuinaHagenHopkinsGetty Images

Il n’a plus connu de match officiel depuis le 5 avril avec les Blues, n’a pas 80 minutes non plus dans les jambes, mais fait son retour chez les All Blacks sans passer par Auckland et l’ITM Cup. Steve Hansen confirme ainsi sa seconde place dans la hiérarchie des tighthead derrière Owen Franks. Il est utilisé pour l’instant par les All Blacks principalement en  tant qu’« impact player ». Sa polyvalence est également un atout important. Ben Afeaki sort du groupe.

  • Richie McCaw devrait être « assez bon » :

Après une pause de 6 mois bien méritée, il n’a joué qu’un match en club et fait quelques apparitions seulement avec les Crusaders en toute fin d’année. Est-ce suffisant pour s’embarquer dans une compétition comme le Rugby Championship ?

Tout le monde connaît son haut niveau de « fitness », sa capacité et son sérieux pour se (re)mettre en forme. Richie McCaw assure qu’il se sent bien. Mais rien ne vaut le temps de jeu réel.

Se voulant rassurant, Steve Hansen y va lui aussi de son commentaire : « Je ne pense pas qu’il va être assez bon, je sais qu’il va être assez bon », juste après l’avoir vu jouer 40 minutes contre Canterbury en match de préparation. « Il se sentait assez bien pour continuer, mais nous avons pensé que cela suffisait ».

Sam Cane, son remplaçant en juin dernier,  sera quand même assis sur le banc, tandis que Matt Todd sort du groupe.

  • Victor Vito écarté :

Remplaçant idéal depuis quelques années en troisième ligne pour les All Blacks, Victor Vito vient d’être écarté par Steve Hansen.  Selon le coach néo-zélandais, Vito  « probablement le meilleur athlète que nous avons » a besoin de jouer avec plus d’intensité et de donner davantage de dimension physique et de régularité à son jeu. Avec cette mise à pied, le staff espère le faire réfléchir, réagir et travailler pendant l’ITM Cup.

Victor Vito a réagi plutôt positivement aux critiques : « Ouais, elles sont assez justes. (…) Je suppose que l’entraîneur a toujours raison. (…)  Je veux bien jouer durant l’ITM Cup  et essayer d’aider  Wellington à réaliser quelque chose qu’on a pas fait depuis 2000 ».

La porte est loin d’être fermée pour Vito, un des mieux  placés pour revenir dans le groupe en cas de blessure.

  • Steven Luatua confirmé :

Super Rugby - Blues v Chiefs, 2 June 2012

Il continue son étonnante ascension. Auteur d’une excellente saison avec les Blues, il apporte justement beaucoup d’intensité physique et évolue dans un registre proche de celui de Jérôme Kaino (qui va sûrement revenir en Nouvelle-Zélande en 2014). Prévu initialement pour regarder le premier match en tribune, il va finalement débuter la rencontre, profitant de la blessure de dernière minute de Liam Messam aux ischios jambiers.

  • Une page qui se tourne pour Piri Weepu ?

Impliqué dans l’équipe depuis 2004, Piri Weepu est le grand absent de ce squad. Même si cette décision n’est pas définitive, les motifs de son retrait et les déclarations appuyées de Steve Hansen sont assez lourds de conséquence :

« Nous pensons que « Pow » (Weepu) est simplement en difficulté avec la manière avec laquelle nous essayons de jouer et la vitesse que nous essayons d’instaurer dans le jeu ». « Il a été d’une contribution exceptionnelle pour le rugby néo-zélandais et sa plus grande heure était lors de cette coupe du monde en 2011 ».

 « Il a été un grand serviteur pour les All Blacks et a été un élément important de notre équipe pendant une longue période, aussi bien sur et en dehors du terrain. Comme nous tous, il y a un moment où il est temps de changer et les trois sélectionneurs que nous sommes avons trouvé que le temps était venu. Il était illogique de le conserver comme un joueur d’impact alors qu’il ne pouvait pas jouer le jeu des All Blacks. Si vous repensez à la Coupe du monde 2011 il a été l’un des principaux artisans de la victoire. Quand Dan Carter s’est blessé, il a vraiment pris le contrôle de notre charnière. Je pense que nous devrions le saluer et lui donner toutes les chances de revenir, si c’est possible pour lui de le faire. »

En effet, en 2011, durant la Coupe du monde, suite aux blessures de Dan Carter, Colin Slade et Aaron Cruden, Piri Weepu (alors malade) a eu énormément de pression et de responsabilités à assumer.

  • TJ Perenara appelé pour la 1ère fois officiellement :

« Tout d’abord, nous tenons à féliciter TJ pour sa sélection avec les All Blacks. Il a été impressionnant au cours des dernières années et nous pensons que c’est le bon le timing pour lui ». Steve Hansen

Agé de 21 ans, TJ Perenara a connu une ascension fulgurante. Capitaine des New-Zealand Schools, débuts en ITM Cup à 18 ans, Champion du monde avec les All Blacks U20 2011 et déjà titulaire aux Hurricanes. Il ressemble d’ailleurs beaucoup au Piri Weepu des débuts. Puissant, athlétique, rusé et charismatique, nul doute qu’une belle carrière s’offre à lui.

  • Dan Carter encore blessé. Aaron Cruden est capable de diriger les All Blacks :

Steven Hansen doit à nouveau se passer de Dan Carter pour un mois (blessure au mollet). La blessure de Dan Carter a longtemps été vécue en Nouvelle-Zélande comme quelque chose d’une gravité absolue mais ce n’est plus le cas depuis qu’Aaron Cruden a élevé grandement son niveau de jeu.

Steve Hansen déclare même : « Nous avons déjà connu ça, Aaron (Cruden) et Beauden (Barrett) vont s’engouffrer dans la brèche et faire ce qu’ils doivent faire».

Carter lui, a annoncé la semaine dernière qu’il ne prendrait pas part au Super Rugby 2014. Cette dernière blessure est pour Steve Hansen, la preuve, qu’à 31 ans, Dan Carter avait besoin de passer du temps loin du rugby.

  • Ryan Crotty profite de la blessure de Francis Saili pour connaître son 1er appel :

Ma’a Nonu en délicatesse avec sa cheville c’est Francis Saili, son jeune « clone » qui était titulaire lors du match de préparation et il a, semble-t-il, marqué des points aux yeux des sélectionneurs. Associé à Conrad Smith, il a été impressionnant, en prenant de nombreuses initiatives et en apportant beaucoup de danger. Malheureusement pour lui, il s’est blessé à la cheville. Il est indisponible pour au moins 2 semaines.RyanCrotty

Prévu pour jouer l’ITM Cup avec Canterbury, c’est Ryan Crotty, qui a été appelé et qui fête là, ses premiers pas dans un squad All Blacks. Il évolue depuis longtemps désormais au sein des Crusaders et a toujours été suivi par les staffs des All Blacks. Jamais blessé cette année et replacé en tant que second centre suite aux problèmes de santé de Robbie Fruean, il a terminé excellemment bien la fin de saison avec les Crusaders.

  • Rene Ranger renonce aux All Blacks :

Il ne sera pas dans l’équipe des All Blacks pour le Rugby Championship.  Il s’est lui-même rendu indisponible pour raisons familiales. Il avait pourtant selon ses souhaits, réussi à retrouver l’équipe des All Blacks en juin dernier suite à une superbe année personnelle avec les Blues.

Les réserves aux postes de centres étant minces, elles rendent la perte de Ranger assez préjudiciable pour Steve Hansen qui comptait utiliser ses qualités d’impact player aussi bien à l’aile qu’au centre pour ce Rugby Championship.

Il va quitter la Nouvelle-Zélande après avoir disputé l’ITM Cup avec le Northland dont il est capitaine pour rejoindre le Top 14 et le club de Montpellier. Et bien qu’il ait déclaré être disponible en cas de blessure dans le squad des All Blacks, Steve Hansen a pris acte : « Nous le comprenons pleinement et nous le soutenons dans sa décision ». C’est comme cela que devrait se terminer l’interminable « feuilleton Rene Ranger ».

  • Ceux qui ratent le squad :

Tom Taylor, Colin Slade, Andy Ellis, Piri Weepu, Victor Vito, Matt Todd, Luke Braid, Tanerau Latimer, George Whitelock, Brad Shields, Ben Tameifuna, Ben Afeaki, Hika Elliot, Corey Flynn, Jamie McIntosh

  • Ceux qui sont blessés :

Cory Jane, Dominic Bird, Tim Nanai-Williams

  • Ceux qui quittent la Nouvelle-Zélande :

Rene Ranger, Richard Kahui, Tamati Ellison, Lelia Masaga, Craig Clarke, Hosea Gear, Toby Smith

BLEDISLOE CUP ROUND N°1 :

Les Wallabies n’ont plus touché la Bledisloe Cup depuis 2002 ! Ils ont forcément à cœur de mettre fin à cette « série noire » qui dure depuis 10 ans.

Robbie Deans n’est plus là, et l’arrivée d’un nouvel entraîneur (Ewen McKenzie) semble avoir redonné beaucoup d’énergie et d’envie aux joueurs australiens. Il faudra donc se méfier particulièrement de ce 1er match, que les All Blacks avaient perdu lors des débuts de Robbie Deans à la tête des Wallabies en 2008, également à Sydney.

« Comme toujours, ce début de la Bledisloe Cup à Sydney va être un match énorme » Ian Foster.

Longtemps l’incertitude a plané autour de la composition des Wallabies. Les All Blacks se sont organisés pour toutes les éventualités : « Nous nous préparons pour Cooper et Toomua. Notre système de défense devra s’adapter, la plupart des gars ont déjà joué contre les deux joueurs toute l’année, donc nous sommes assez à l’aise. » Ian Foster

La backline australienne est assez « novatrice ». La botte de Leali’ifano, la puissance et l’aisance dans les airs de Folau, le jeu créatif de James O’Connor et la longueur du jeu au pied de Jesse Mogg méritent une attention particulière. C’est également l’occasion de pouvoir tester en match officiel les nouvelles règles de la mêlée.

Attention donc à ce match d’ouverture qui ressemble d’assez près à un match « piège ».

Equipe pour affronter l’Australie :

  • Back-three identique à celui aligné en juin: 15. Israël Dagg, 14. Ben Smith et 11. Julian Savea
  • Malgré les quelques inquiétudes d’une éventuelle blessure de Nonu, il sera bien présent au centre avec son compère de toujours: 13. Conrad Smith et 12. Ma’a Nonu
  • La charnière des Turbos réunie au plus haut niveau: 10. Aaron Cruden et 9. Aaron Smith
  • Retour attendu de Richie McCaw. Steven Luatua récupère la place de Liam Messam : 8. Kieran Read, 7. Richie McCaw © et 6. Steven Luatua
  • La deuxième ligne des Crusaders: 5. Sam Whitelock et 4. Luke Romano
  • Tony Woodcock doit obligatoirement enchaîner pour retrouver la forme et Andrew Hore semblait à l’aise à l’entraînement avec les nouvelles règles en mêlée : 3. Owen Franks, 2. Andrew Hore et 1. Tony Woodcock

Remplaçants:

  • Sans surprise, tous devraient rentrer en jeu pour apporter leur expérience, leur puissance ou leur activité : 16. Keven Mealamu, 17. Ben Franks, 18. Charlie Faumuina, 19. Brodie Retallick et 20. Sam Cane (idéal pour les fins de match, sa présence permet aussi d’assurer au cas où Richie McCaw n’ait pas encore 80 minutes dans les jambes)
  • Très jeune, et peu expérimenté. Les postes d’ailiers ne sont pas couverts et forceraient à une recomposition de l’équipe en cas de blessure. Il manque peut-être un impact player qu’aurait pu être Charles Piutau si Dan Carter ne s’était pas blessé : 21. Tawera Kerr-Barlow, 22. Beauden Barrett et 23. Ryan Crotty (nouvel All Blacks s’il rentre, il bénéficie des blessures de Francis Saili et Dan Carter pour prendre place sur le banc et couvrir au mieux les postes de centres de l’équipe)

PLACE AU JEU !

Crédits: Photos Getty Images, Photosport, Joseph Johnson Fairfax NZ

2 réflexions au sujet de « All Blacks Squad 2013: match piège dès l’ouverture du Rugby Championship »

  1. A mes yeux, depuis la tournée de fin d’année précédente, Cruden est le numéro un. Carter a perdu sa place comme Mehrtens avant lui.
    Je pense que cela restera dans la lignée de ce qu’a fait Carter au niveau de l’animation : il n’y a pas la même rupture entre Cruden et Carter qu’entre Mehrtens et Carter. Cela aurait été plus problématique si ça avait été Barrett. En tout cas, du 9 au 15, c’est jeune et peu expérimenté donc la paire de centres aura un rôle important, j’espère que C. Smith ne fera pas trop de montée en pointe pour être finalement pris sur son épaule gauche : AAC est un très bon 13, fort en appuis après tout.

    Content pour Ben Smith, ça fait plaisir de voir un ailier fin et je le trouve intelligent sur un terrain. De plus, il offre des solutions de relance.

    • Personnellement je n’irais pas aussi loin dans le fait de déclarer Cruden en tant que numéro 1 dès aujourd’hui. Mais je dirais que le simple fait de « concurrencer » réellement Carter est déjà quelque chose d’impressionnant et d’assez rassurant.

      En Nouvelle-Zélande, on a dit que:  » la bonne nouvelle pour les Australiens, c’est que Carter se soit blessé. Mais la mauvaise, c’est que c’est Cruden qui va jouer « . Je trouve que cela résume assez bien la situation.

      Il me semble que Carter peut encore sortir de plus grosses performances sur un match que Cruden (ne serait-ce que par son activité défensive et la longueur de son jeu au pied, où il distance Cruden assez largement). Le problème aujourd’hui pour lui c’est qu’il est moins régulier, souvent blessé, donc du mal à enchaîner et qu’il est parfois moins inspiré que Cruden.

Laisser un commentaire